AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Emilie & Robert - Prolongation de livraison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je suis une créature neutre.
Masculin
Messages : 1317
Date d'arrivé : 20/06/2013
Age : 24
Localisation : Roseway - Portland

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Livreur
Relations avec les personnages:
Je suis une créature neutre.
Robert Wunsch
MessageSujet: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Lun 24 Juin 2013 - 14:20

Sujet: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Aujourd'hui à 16:00   


Ce matin j'ai eu le temps de dormir et de refaire mes forces. Même s'il y a des périodes un peu dures on s'y fait à la longue; et j'aime ce que je fais maintenant. J'ai appris hier que je n'aurais qu'une livraison aujourd'hui chez une certaine Madame Johnson. Je ne la connaissais pas. La livraison était prévue en fin de matinée. On ne peut pas dire qu'il faisait beau mais il ne pleuvait pas. C'était un temps grisâtre mais le soleil avait percé les nuages. 
Je pris mon temps pour me préparer pour une fois. Je suis allé cherché le meuble de la commande directement au service du magasin. D'après le bon il s'agissait d'un petit meuble à tiroir à monter, un "kit d'appartement", pensais-je. 
Le patron du magasin me serra la main rapidement à mon arrivée, il n'avait pas le temps et me laissa avec un de ces employé. Il me demanda s'il me fallait de l'aide mais il était un peu tard... Dès que le carton fut arrivé je l'avais chargé. 
D'habitude avec mon camion de livraison j'ai décider de prendre aujourd'hui ma voiture personnelle pour si peu. En mettant les sièges arrière repliés mon coffre gagné de la place. 
C'est donc content d'un début de journée réussi que je me rendis chez ma cliente. Tout le long du trajet j'essayé de lui mettre une tête avec les cliché du quartier. C'était un quartier d'ouvriers et classe moyennes, des gens pas vraiment riches mais qui avit quand même de quoi être heureux. Sur mon papier c'est une résidence, j'en ai donc déduit qu'il s'agissait d'un appartement. 
Etait-elle mère de famille? Avait-elle des enfants? Etait-elle une vielle femme à la retraite? Une étudiante? Et d'ailleurs comment pouvais-je savoir si c'était elle qui allait ouvrir la porte. 
Le trajet fut cool, sans problème. Je n'ai même pas eu de problème pour trouver une place gratuite ! 
Je pris le meuble et alla à la résidence. Quelqu'un me tint la porte et j'en profita pour entrer. je n'ai pas trouvé d'interphone. Il se peux que je sois passé à côté sans le voir. Tant pis, je lis le nom sur la boite aux lettres et monte jusqu'à chez elle. 
Me voilà sur le seuil, je sonne. L'instant de vérité approche pour mon imagination. J'écoute quelqu'un venir.





Revenir en haut Aller en bas
Je suis une créature maléfique.
Messages : 125
Date d'arrivé : 18/06/2013

Feuille de personnage
Age: 23 ans
Métier: Serveuse
Relations avec les personnages:
Je suis une créature maléfique.
Emilie Jonhson
MessageSujet: Re: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Lun 24 Juin 2013 - 16:04





«Livraison prolongée • PV Robert »

Lentement et avec soin, je m’applique à retirer chaque trace de sang de mes mains, l'eau du lavabo, teintée de rouge, accueille mes larmes et les emporte au loin dans son siphon. Je sais pourtant que ce soir je recommencerais, que cela me fera du bien, soignera mon cœur dans une action éphémère, et puis tout empirera.

Perturbant ma toilette j'entends quelques coups saccadés sur ma porte, je réfléchis un instant, personne ne pourrait me rendre visite, Casey peut être ? Intriguée je me dirige vers la porte et ouvre le loquet, sur mon seuil un barbu portant en ses bras un énorme carton, semble impatient que la porte s'ouvre, les yeux perdus dans je ne sais quelles pensées obscures. Rassurée par son allure d'ours j'ouvre la porte et lui fais signe de poser le carton près de la table.

T
ranquillement je m'approche du carton, et l'ouvre difficilement, à l'intérieur les pièces détachées d'un meuble en bois de mauvaise qualité, avec sur le côté quelques notices où figurent chaque plans détaillés du meuble, je pense un instant que si je ne vivais pas seule cette calvaire serait presque comique, que cela pourrait s'apparenter à un jeu, mais seule, face au casse-tête devant moi j'oublie que je suis une meurtrière et que derrière se trouve toujours le livreur.

Sa respiration me ramène à la réalité, je secoue légèrement la tête pour effacer les larmes naissantes, d'un voix qui se veut joviale, je dis:

-Je dois signer quelque part ?

C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E


« Folle est la brebis qui au loup se confesse. »



Moi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Je suis une créature neutre.
Masculin
Messages : 1317
Date d'arrivé : 20/06/2013
Age : 24
Localisation : Roseway - Portland

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Livreur
Relations avec les personnages:
Je suis une créature neutre.
Robert Wunsch
MessageSujet: Re: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Lun 24 Juin 2013 - 16:40

Se fut une jeune femme qui m'ouvrit la porte. Elle me sembla préoccupé. Je n'eu même pas le temps de me présenter ou dire mot que le carton était sur la table comme indiqué. Je ne voulais pas contrarier son geste simple de la main. Elle alla au carton pour voir son contenu. Toujours à penser ce que je ne devrait pas au mauvais moment je me surpris à sourire et trouver la situation drôle. 
Elle avait les mains rouge. Peut être faisait elle de la peinture dans une de ces pièces, d'où le nouveau meuble. Je pense trop parfois mais cela me permet de rester serein et faire face à tout type de situation. 
Elle ouvrit le carton avec soin et si je n'avait pas une idée de son contenu j'aurais pu croire qu'il y avait quelque chose comme une tête ou une main. Tout cela simplement par le frémissement qu'elle eu. 
Je restais derrière elle jusqu'à ce qu'elle me demande si elle devait signer quelque chose. Je sortis donc le papier qu'elle me demandait et ajouta gentiment: 

"Voilà c'est ceci. Mais, excusez ma curiosité, est-ce bien ce que vous avez commandé? Y-a-t-il un problème?" 


Je voyais et je sentais qu'elle avait quelque chose. Quelque chose d'intérieur, d'enfoui dans je ne sais quel coin de sa conscience qui pouvais m'éclabousser à tout moment. Je restais tranquille en face d'elle à scruter la moindre réaction physique de sa part.  Ce n'était pas mes oignons mais si je pouvais me rendre utile je seras le premier à rendre service. En plus je n'avais qu'elle de toutes a journée. Sans doute était elle pressée ou peut être en train d'effectuer plusieurs taches à la fois. 
Je lui laissa le temps de me répondre, rien ne pressait. J'étais maintenant enclin à tout type de réponse de sa part.  


Revenir en haut Aller en bas
Je suis une créature maléfique.
Messages : 125
Date d'arrivé : 18/06/2013

Feuille de personnage
Age: 23 ans
Métier: Serveuse
Relations avec les personnages:
Je suis une créature maléfique.
Emilie Jonhson
MessageSujet: Re: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Lun 24 Juin 2013 - 17:03





«Livraison prolongée • PV Robert »

-Voilà c'est ceci. Mais, excusez ma curiosité, est-ce bien ce que vous avez commandé? Y-a-t-il un problème ?

Je décèle dans ses paroles un léger accent français, très peu prononcé, presque mélodieux, mais outre sa voix ses propos m'interpellent.

En hâte je lui prends la feuille des mains et signe à mon nom. Je le dévisage un moment, il n'avait pas l'air méchant mais ses questions me perturbent. Que veux-t-il que je lui dise ? Que j'ai peur de me retrouver seule face à mes crimes dans ce grand appartement, seule avec pour seule compagnie un meuble en kit suédois ? Je hume l'air plus particulièrement, ce livreur était un bison, c'est costaud au grand cœur, figurant parmi les proies les plus amusantes que l'on trouve ici, je m'imagine un instant l'égorger pour le plaisir, mais le sang sur mes mains me suffit et je m’écœure de mes pensées abjectes.

Je reporte mon intention sur mon interlocuteur, barbu, brun, de grande taille, le souffle que la porte ouverte laisse entrer lui ébouriffe les cheveux, le sourire jovial, la trentaine environ. Quelques secondes je regarde le ciel grisonnant dehors, et dans un souffle lui demande, le regarde vide:

-Vous savez monter les meubles en kit ?

Dans ma jeunesse j'aurais rougi de ma demande, mais la Bible dit que quand les joues se teintent, l'âme se manifeste, et cela faisait bien longtemps que la mienne c'était perdue dans un bain de sang.


C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E


« Folle est la brebis qui au loup se confesse. »



Moi:
 


Dernière édition par Emilie Jonhson le Mar 25 Juin 2013 - 9:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Je suis une créature neutre.
Masculin
Messages : 1317
Date d'arrivé : 20/06/2013
Age : 24
Localisation : Roseway - Portland

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Livreur
Relations avec les personnages:
Je suis une créature neutre.
Robert Wunsch
MessageSujet: Re: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Lun 24 Juin 2013 - 17:43

Elle me dévisagea. Non pas seulement, j'au le droit à un examen complet de la tête aux pieds. Bizarrement je ne parvenais pas à déceler ces pensées ou même savoir ce qu'elle me voulait. Elle avait signé le papier que je rangeais avec soin. Ces yeux était pensif et son regard lointain. Si je n'avais pas tout mon temps et que la matinée ne fut si belle pour moi je lui aurait simplement laissé son colis avant de repartir pour une nouvelle course. 
Je releva la tête et me pendit à ces lèvres qui avait je ne sais quoi d'anormales. Cette belle jeune femme me semblait être différente du commun. Avant que je ne pense plus elle m'adressa la parole. 

Vous savez monter les meubles en kit ? " 


En une fraction de seconde un bombardement eu lui dans ma tête. Comme si tout était à la fois confus, et conscient. Il y a des jours où l'on prononce des paroles anodines qui font que l'on se trahit de leur simplicité. Ces mots inoffensifs qui sont autant de plaies à nos actes et qui en disent bien plus long qu'on le voudrait. 
C'est ce qu'elle venait de faire à l'instant. Je ne savais pas de quoi il en retournait, je ne savais pas ce qu'elle ne voulais pas me dire. Mais par ces simples mots elle me fit comprendre que le meuble en kit n'était pas son seul problème... 
Le retour à la réalité fut rapide et je n'était en rien décontenancé. Je lui répondis franchement et en souriant:


" Ce n'est pas ma spécialité mais vous avez de la chance. Je vais vous aider à le monter si c'est votre problème. J'aurais juste besoin de quelques outils ou un peu d'aide pour tenir les morceaux." 


J'étais prêt à me mettre à la tache, après tout rien ne m'en coûte et je ne pouvais en tirer que satisfaction. Par politesse j'attendais qu'elle me donne son approbation. 
Je me présenta avant cela:


"Je m'appelle Robert. Et vous rendre service ne me dérange pas plus que ce que je viens de vous dire" 


Je lui tendit ma main comme je l'aurais fait avec toutes autres premières rencontres.  


Revenir en haut Aller en bas
Je suis une créature maléfique.
Messages : 125
Date d'arrivé : 18/06/2013

Feuille de personnage
Age: 23 ans
Métier: Serveuse
Relations avec les personnages:
Je suis une créature maléfique.
Emilie Jonhson
MessageSujet: Re: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Mar 25 Juin 2013 - 10:14





«Livraison prolongée • PV Robert »

Ma question semble un instant l'emmener dans de lointaines contrées de son âme, mais bien vite son sourire orne ses lèvres:

-Ce n'est pas ma spécialité mais vous avez de la chance. Je vais vous aider à le monter si c'est votre problème. J'aurais juste besoin de quelques outils ou un peu d'aide pour tenir les morceaux.

Je lui sourie en retour, ma matinée bien que grisâtre, ne l'est plus autant à présent, mes seuls pas ne résonneront plus l'espace d'un moment, car nos voix les couvriront, derrière lui je ferme la porte, emprisonnant l'air froid et le zéphyr matinal dehors. Il me détaille un moment et se présente:

-Je m'appelle Robert. Et vous rendre service ne me dérange pas plus que ce que je viens de vous dire.


Il me tend une main que j'hésite à serrer, bien que ce geste soit cordial, j'ai pourtant l'impression de ne rencontrer qu'un homme en uniforme qui fait ce qu'il doit faire, rien de plus, ne cherchant pas plus de chaleur que dans ce geste officieux. Finalement j'abandonne sa main pour me présenter plus simplement:

-Émilie Jonhson, ravie que tu m'aides.

D'un pas rapide je vais chercher le carton, avec douceur je le pose au sol et extrais avec soin toutes les pièces du puzzle qui se forme peu à peu sous nos yeux. Tout en m'exécutant je constate avec horreur que l'eau n'a pas effacé tout le sang de mes mains, je me demande un instant à qui appartient le liquide pourpre sur mes mains, mais je ne garde aucun souvenir de la veille, seulement un grand cris d'horreur bien vite écourté par mes crocs.

Laissant seul mon invité forcé, je vais chercher la caisse à outils dans mon placard, la pénombre que m'offre l’abri ne me permet que de distinguer les outils sans pouvoir les détailler, mais emmenés à la lumière du jour ils reprennent leurs couleurs, le tournevis au manche bleu, le mètre gris, et le marteau noir où du sang séché a pris place à l'extrémité, vivement je range l'outil, priant pour que Robert n'ai rien vu, je n'ai pas envie de l'éliminer à son tour ...

C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E


« Folle est la brebis qui au loup se confesse. »



Moi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Je suis une créature neutre.
Masculin
Messages : 1317
Date d'arrivé : 20/06/2013
Age : 24
Localisation : Roseway - Portland

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Livreur
Relations avec les personnages:
Je suis une créature neutre.
Robert Wunsch
MessageSujet: Re: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Mar 25 Juin 2013 - 13:33

Elle ne serra pas ma main, je n'en fus pas offensé. Ce matin j'avais mis mon uniforme comme me le demandais mon patron pour les livraisons ou je pouvais ma salir ou faire un accroc. Aujourd'hui se n'était pas le cas et pourtant je l'avais mis. Comme on dit "le hasard fait bien les choses". Je ne pensais pas l'intimider mais ce geste était peut être trop conventionnel. 
Je ne sais pas si j'étais en train de me réveiller ce matin là, ou si la célérité de cette jeune femme me dépassée, que je la vis prendre la carton et la déposer avec délicatesse sur le sol. 
D'habitude rapide et serviable je me faisais devancer à chaque action sur cette livraison... 
J'essayai de ne pas le faire transparaître. 
Elle se présenta, même si je connaissais son nom grâce au bon de commande. Et elle me tutoya alors que je l'avais jusque là vouvoyais. Comment devrais-je m'adresser à elle la prochaine seconde? Je continue de la vouvoyer alors qu'elle est plus jeune que moi ? ou je la tutoie comme elle venais de le faire? à moins que je n'utilise une forme neutre... plus compliqué et peu durable. 
Elle déballa une partie du contenu et je m'accroupis pour commencer le travail d'assemblage. 
Je savais le faire même si cela me demandé du temps et de la réflexion. Je n'étais pas du genre à me laissais faire avec des futilité. Il m'arrivait donc de tricher et de ne pas faire tout à fait se qu'il y avait sur la notice. Tout ça bien entendu en restant à peu près dans le plan désigné. 
Elle était partie chercher une boîte à outil dans une armoire le temps de ma réflexion intérieure. 
A deux reprises je remarquai des traces rouges: sur ces mains tout à l'heure et maintenant sur le marteau. Et on se faisait pas de la peinture avec un marteau...! 
Elle me tourna un regard qui en disait bien plus qu'un long discours. Je n'étais pas dupe et elle savait que j'avais pu le voir. 
Je n'étais cependant pas gêné et je ne me sentais pas non plus en danger. 
Il était temps de briser les faux semblants et me lancer dans une discussion avec cette personne même si je ne la connaissais pas vraiment. 
Je lui souris pour apaiser ces craintes. Pourtant j'allais la surprendre par ces mots. 


" Excuse moi. Je me permet de te tutoyer parce que tu l'a fais à l'instant. Quand je suis entré tout à l'heure j'ai eu l'impression de ne pas être attendu... Puis tu as agit rapidement comme si quelque chose pressé. Pourtant tu m'invites à monter ton meuble, me faire passer du temps ici...Puis ces taches, c'est quoi?" 


Je lui prenais les mains sans peur qu'elle m'annonce que c'était du sang. Et lui fis signe de la tête pour lui montrer le marteau. 


"J'avoue que je ne m'y prend pas ainsi avec mes clients. mais quelque chose ici me fait penser et même sentir que je ne suis pas chez une personne lambda. Si tu veux que je sorte, pas de problème. Si tu veux que je me contente de monter ça, je le ferais aussi. Mais la vie ce n'est pas ça..."


Je ne finis même pas cette phrase. Ces yeux étaient plantés dans les mains. Je ne déchiffrais pas son expression. Mes mots devaient tournés dans sa tête et je ne savais pas comment elle allait réagir. Je ne l'avais pas forcément attaqué dans mon ton, j'e fus tout de même autoritaire. 
Quelque chose ne tournait pas rond dans cet endroit et je sentais que je pouvais apporter mon aide à cette personne. Je ne sais pas pourquoi je m'étais permis cela. Mon instinct altruiste avait pris le dessus sur la réalité d'un possible danger pour ma vie. En effet, je ne réfléchis qu'en second lieu que si c'était du sang elle pouvait me tuer. 


Revenir en haut Aller en bas
Je suis une créature maléfique.
Messages : 125
Date d'arrivé : 18/06/2013

Feuille de personnage
Age: 23 ans
Métier: Serveuse
Relations avec les personnages:
Je suis une créature maléfique.
Emilie Jonhson
MessageSujet: Re: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Mar 25 Juin 2013 - 14:01





«Livraison prolongée • PV Robert »

Je jette un regard en arrière, il m'a vu, et pourtant son visage reste vide de répugnance, il ne se sauve pas, ne frémis pas. Il me regarde simplement, de ses yeux dénués de haine. Ses lèvres se plient dans un sourire bon, un fossé se creuse maintenant entre nous, j'ai l'impression terrible de rencontrer ce que je ne serais jamais, quelqu'un de bon, d’honorable.

Il se lève et s'approche de moi, sa masse imposante me surplombe de toute sa hauteur, et pourtant ma nature me donne le pouvoir de le tuer, mais pas le droit:

-Excuse moi. Je me permet de te tutoyer parce que tu l'a fais à l'instant. Quand je suis entré tout à l'heure j'ai eu l'impression de ne pas être attendu... Puis tu as agit rapidement comme si quelque chose pressé. Pourtant tu m'invites à monter ton meuble, me faire passer du temps ici...Puis ces taches, c'est quoi ?


Je regarde mes mains, les souvenirs me reviennent, je revois un reinigen perdre la vie sous mes coups, face à moi son corps inerte dans la ruelle, les yeux encore écarquillés. Mon instinct me revient, me hurle de tuer l'homme face à moi, celui qui me porte des soupçons, celui qui voit ma vraie nature sur ce marteau, l'adrénaline monte, difficilement je retiens mes coups. Je reste là sans bouger, respirant difficilement, refrénant mes pulsions de mort, me rappelant Jérémy, le son terrible de son dernier râle.

-J'avoue que je ne m'y prend pas ainsi avec mes clients. mais quelque chose ici me fait penser et même sentir que je ne suis pas chez une personne lambda. Si tu veux que je sorte, pas de problème. Si tu veux que je me contente de monter ça, je le ferais aussi. Mais la vie ce n'est pas ça...

Je lève les yeux de mes mains et plante mon regard dans le sien, que connait-il de la vie ? Soudain je recule, il doit s'en aller, je dois souffrir ou ce sera lui, la seule solution apparaît, la solution à ses nuisances apparait comme une évidence, la mort protégerait le monde de mes crocs, et pourtant ma lâcheté m'en empêche, alors je me contente de vivre, et ce sera sans personnes. D'une voix agacée je réponds:

-Tu vois ça, c'est du sang, je suis juste une meurtrière, une blutbad qui chaque nuit va dans les quartiers les plus miteux et prends des vies. Mais comme je suis trop lâche pour mettre fin à cette vie j'aide des gens biens, sans en être une. Tu vois c'est ça ma vie, je suis pas quelqu'un qui livre des cartons en souriant à tout le monde, je suis juste moi.

Je me tais, mon pouls s’accélère à présent, je garde difficilement mon masque, je ne bouge pas pour ne pas provoquer le grand méchant loup. Je lui lance un regard carnassier malgré moi et crie:

-Maintenant vas-t-en si tu tiens à la vie.

Je retire avec force mes mains des siennes et prends le marteau en main, dans le but simple de le nettoyer.

C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E


« Folle est la brebis qui au loup se confesse. »



Moi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Je suis une créature neutre.
Masculin
Messages : 1317
Date d'arrivé : 20/06/2013
Age : 24
Localisation : Roseway - Portland

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Livreur
Relations avec les personnages:
Je suis une créature neutre.
Robert Wunsch
MessageSujet: Re: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Mar 25 Juin 2013 - 14:31

"Et ? tu crois que je vais repasser le seuil comme ça? ça t'as fais du bien n'est-ce pas? Même si le mot n'est pas forcément approprié. Je suis peut être souriant mais pas cupide. Et encore moins poltron !" 


Je ne m'énervais que rarement. Mais elle avait besoin d'aide. Malgré son humeur massacrante et ses pulsions que je sentais qu'elle retenait. Elle avait retiré ces mains de siennes et s'était reculée à vive allure. Maintenant le marteau en main, elle me défiait. Pour moi j’étais testé, de par mes intentions et par se que j'étais par nature: altruiste. Je la sentais plus pommée que réellement monstre. Je devais continuais a parler et la défier à mon tour. 


" Oui je tiens à la vie ! Ce n'est pas parce que je suis livreur que ça ne me permet pas d'aider en tant qu'être humain, non pas humain justement... mais en tant qu'homme du moins par agissement."


Elle ne bougeait plus, marteau en main. 


"Que veux-tu faire là? Je me trompe peut-être mais pas me tuer." 


Je fit une pause d'à peine une ou deux seconde. Je ne sais pas si la situation me faisait lui parler pour qu'elle hésite ou lui laisser le choix. Je n'avais pas peur pourtant. je repris de la contenance et ajouta et reprenant mon sourire. 


"Je ne souris pas pour t'énerver ou te provoquer cette fois. Je trouve que la situation est pesante. Et si mon heure est venue alors autant sourire, non? Laisse moi rester et pour une fois parle au lieu de tuer." 


Je ne pense pas qu'à ce moment je mesurais la portée et la force de mes mots. Elle était toujours devant moi.  Et j'étais toujours en vie !


Revenir en haut Aller en bas
Je suis une créature maléfique.
Messages : 125
Date d'arrivé : 18/06/2013

Feuille de personnage
Age: 23 ans
Métier: Serveuse
Relations avec les personnages:
Je suis une créature maléfique.
Emilie Jonhson
MessageSujet: Re: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Mer 26 Juin 2013 - 11:27





«Livraison prolongée • PV Robert »

Ses traits se tirent et en lui je vois naître une nouvelle flamme. Son visage forme un rictus mauvais et il parle:

-Et ? tu crois que je vais repasser le seuil comme ça? ça t'as fais du bien n'est-ce pas? Même si le mot n'est pas forcément approprié. Je suis peut être souriant mais pas cupide. Et encore moins poltron !

Mes yeux ne quittent pas les siens, sa stature n'empêche en rien le fait qu'il soit vulnérable, mon corps maintenant secoué de tremblements se tend, avec difficulté je me retiens de le frapper, me concentrant sur son regard et non sur ses paroles.

-Oui je tiens à la vie ! Ce n'est pas parce que je suis livreur que ça ne me permet pas d'aider en tant qu'être humain, non pas humain justement... mais en tant qu'homme du moins par agissement.

Il me défie toujours, qu'a-t-il a prouver ? Pourquoi vouloir m'aider ? Je ne lui demande que de monter un meuble et voilà quand son cœur étincelle le désir de me changer ? Les hommes bons ne vivent jamais longtemps dans ce monde, les contes où les gentils gagnent ne sont que balivernes, dans le réel seuls ceux qui n'hésitent pas à se tacher les mains du liquide pourpre survivent, les autres meurent.

-Que veux-tu faire là? Je me trompe peut-être mais pas me tuer. il fait un légère pause et continue son monologue Je ne souris pas pour t'énerver ou te provoquer cette fois. Je trouve que la situation est pesante. Et si mon heure est venue alors autant sourire, non? Laisse moi rester et pour une fois parle au lieu de tuer.

Son visage se plie maintenant dans un sourire clément, je me demande un instant si il n'est pas idiot, tout être de bon sens aurait fuit, non par lâcheté mais pas instinct de survie, mais lui, étreint dans sa fierté, reste face à moi et tente de m'apprendre la vie.

Lentement je me dirige vers la cuisine, et par la force du jet je regarde le sang s'écouler peu à peu dans le siphon, ne laissant derrière lui qu'une trace rouge riche de sens. J'entends toujours sa respiration derrière moi, que veux-t-il ? Que je me confesse ? Je veux juste monter ce meuble, boire un peu et sortir me battre, quand mes coups écorchent la peau mais sentiment ne sont plus rien et mon cœur est reposé, comme déconnecté. Mais quand mon masque n'est pas encore tombé, quand je suis seule face à face avec mes démons, je ne fais que penser, et mes pensées ne m'apporte que des souffrances.

Je sens, encore une fois, mon pouls s’accélérer, d'un geste vif je prends une vielle carafe en vers et la projette contre le mur, voir les morceaux brisés, éclatés, s'étaler au sol, me fait étrangement du bien. Je jette un regard au livreur, au milieu du salon il semble ne pas vouloir partir, je me re-concentre sur le marteau et demande:

-Tu comptes rester longtemps ?

N'attendant pas véritablement de réponses je continue:

-Tu pourrais au moins monter le meuble si tu restes.

L'écho de ma voix se répercute sur ces murs creux, tout cela me semble si vide, tellement dénué de sens, peut être devrais-je m'engager dans l'armée, dans la police, là où je pourrai canaliser mes pulsions ...

C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E



« Folle est la brebis qui au loup se confesse. »



Moi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Je suis une créature neutre.
Masculin
Messages : 1317
Date d'arrivé : 20/06/2013
Age : 24
Localisation : Roseway - Portland

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Livreur
Relations avec les personnages:
Je suis une créature neutre.
Robert Wunsch
MessageSujet: Re: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Mer 26 Juin 2013 - 11:55

Elle ne resta pas immobile longtemps. Mais lorsqu'elle bougea se ne fut pas pour me sauter à la gorge ou me tuer de quelques autres manières. Elle alla simplement à la cuisine et laver son marteau. Je suis resté dans le salon à attendre une réaction de sa part. Je m'étais avancé d'un pas vers la cuisine pour observer, sans l'espionner, ce qu'elle faisait. Ma présence lui pesait mais je ne comptais pas la laisser seule. Je ne sais pas pourquoi je faisais ça et une phrase célèbre de Pascal me revint à l'esprit: "Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point". 
Elle ne tuerait peut-être pas ce soir, pesais-je. 
Elle était pensive en lavant son marteau ensanglanté. Elle cogitait doucement et je lui laissais du temps. Je n'avais pas envie de la brusquer.
D'un geste vif elle prit une vielle carafe et l'envoya contre le mur. Il valait mieux pour moi que ce coup ne fusse pas pour moi. Une fois les morceaux éparpillés sur le sol elle me lança un regard vif et offensif. Puis elle me cracha ces mots: 


"Tu comptes rester longtemps ? "


Je n'avais pas à répondre. Je pensais à un "oui peut-être". Et une seconde après elle avait ajouté: 


"Tu pourrais au moins monter le meuble si tu restes"


Encore le paradoxe survenu tout à l'heure. Cette fois c'est une réplique de Bourvil qui me revint: "Viens ici Fout-le-camp", c'était le nom de son chien. Elle m'attaqua et me disais de dégager mais elle me disais malgré elle dans le même temps de rester. 
Même si je voulais le répondre je laissais ces paroles se répercuter dans la pièce et dans sa tête aussi. 
Je m'avançais jusque dans la cuisine. Je repérais rapidement la pelle et la balayette. Je me penchais devant elle. Je m'accroupis pour ramasser les débris. Elle ne bougea pas. Elle ne s'attendait surement pas à ça de ma part. Et en même temps je la testais encore. J'étais convaincu que ces pensées étaient à ma vulnérabilité. 
Je ne fut pas surpris. Je me redressai, j'étais tout près d'elle, et je plantais mes yeux dans les siens, perdus. 
Je lui demandais avec facilité et un sourire accroché à mes lèvres, sincère: 


"Où est ta poubelle? "


Elle me désigna l'endroit où je glissa les déchets. Et je me retournai et ajoutai:


"Oui je vais te le monter ton meuble. Mais viens..."


Je l’enjoignais de me suivre où les bouts de meuble étaient posés sur le sol. Je chercha la notice. Elle l'avait dans les mains. Pourquoi ?
J'essayais de visualiser d'après l'image la façon de monter ça. Et pour me détendre plus que l'analyser de plus je lui demandais: 


"Tu peux me raconter ton histoire ? La franchise sera réciproque. Commences par aujourd'hui, ou maintenant si tu veux..." 


Allait-elle enfin bouger ? ôter une partie de cette façade? 


"Je ne te juge pas"  


Revenir en haut Aller en bas
Je suis une créature maléfique.
Messages : 125
Date d'arrivé : 18/06/2013

Feuille de personnage
Age: 23 ans
Métier: Serveuse
Relations avec les personnages:
Je suis une créature maléfique.
Emilie Jonhson
MessageSujet: Re: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Lun 8 Juil 2013 - 14:42





«Livraison prolongée • PV Robert »

Immobile, je le vois ramasser les débris, morceaux décharnés où milles rayons de l'astre du jour se reflètent. Tranquille, il jette les ordures, parfaitement assorti à cette existence simple et banale que je ne vie pas, un livreur aux journées simples, là où une blutbad se détruit, la situation aurait fait philosopher les plus nobles et fait rire les plus simples d'esprit.

-Oui je vais te le monter ton meuble. Mais viens...

Lentement il m'empoigne et me mène au carton, ce stupide objet qui signa le commencement de cette rencontre impossible. Par des gestes agiles il commence le montage, le meuble prenant vie sous ses mains. Troublant le silence installé entre nous, le français parle:

-Tu peux me raconter ton histoire ? La franchise sera réciproque. Commences par aujourd'hui, ou maintenant si tu veux...

A ses mots je me crispe. De quel droit pense-t-il pouvoir réclamer la vérité ? Le voilà entré de force dans ma vie depuis quelques minutes et déjà il exige de moi une franchise des plus parfaites ? Mon regard se glace, sa présence m'est maintenant désagréable. Pense-t-il être un exemple ? Un cœur pur, confident de tous ?

Aveugle à mon hostilité, il continue, lancinant, blessant dans son bien-être apparent:

-Je ne te juge pas.

Mes traits immédiatement, se tirent, mon masque tombe et mes crocs étincellent maintenant à la lueur blafarde de l'ampoule bon marché de mon salon, mes deux êtres m'habitant se battent, l'un voulant faire couler le sang, et l'autre le retenir.

Finalement un frisson m'agite, et rapidement me dirige vers la porte, d'un geste vif la poignée rouillée se tourne et en un pas je suis dehors, la lumière du soleil m'aveuglant un instant, avant de m'élancer dans le vielle escalier de béton, je crache:

-Tu restes si tu veux, moi je sors.

Et d'une allure exagérée, je suis déjà dans la rue, seule dans la triste ruelle voisine.

C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E



« Folle est la brebis qui au loup se confesse. »



Moi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Je suis une créature neutre.
Masculin
Messages : 1317
Date d'arrivé : 20/06/2013
Age : 24
Localisation : Roseway - Portland

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Livreur
Relations avec les personnages:
Je suis une créature neutre.
Robert Wunsch
MessageSujet: Re: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Lun 8 Juil 2013 - 16:14

Je montais le meuble tout en la regardant du coin de l’œil. Son expression changea. Son visage se crispa. Elle m'épiait, devait se demander que faire de moi. Elle se redressa. J'eus un frisson dans le dos. Elle penchait la tête en avant, puis sur le côté. Pas un mot, elle m'analysait, me défigurait. Je ne bougeais pas. J'attendais une parole, un geste. Cette jeune femme qui m'avait semblé calmé et ne pas m'attaquer me montrait ses crocs. Ils scintillaient à la lumière du jour. Allait-elle me sauter dessus et les planter dans mon cou ?   
Ce ne fut pas la réaction à laquelle je m'attendais mais elle avait tombait son masque. M'avait montré son autre nature. Elle alla à la porte avec célérité. Elle l'ouvrit aussi vite et avant de dévale l'escalier me cracha en colère :

"Tu restes si tu veux, moi je sors."

Froidement, sans explication. Elle n'avait rien à me demander de plus. Je ne lui devait rien. Je me demandais bien où elle irait en pleine journée. Les blutbad chassent la nuit d'après ce que j'en connais. Sinon ils attirent leurs proie chez eux et nettoie. Je ne devait pas être à son goût. J'étais inconscient ou quoi ? Avoir une pensée sarcastique dans une situation pareille.   
Que faire ? Elle était partie sans m'enfermer. Elle était partie sans me mettre dehors. Elle était partie. 

Je me relevais et allais à la fenêtre pour voir si elle n'était pas en vue. Je l'aperçu dans la ruelle en face, dos à mon regard. Sa tête était penchée, elle ne bougeait pas. Elle était là pensive au milieu des passants sans rien faire, debout à broyer du noir. 
Je me décidais à la rejoindre. Heureusement pour moi les blutbads sont pragmatiques et logiques. Je ne tardais pas à trouver ces clefs. Je restais calme, pensif à mon tour, penseur à son sort et au mien. Je descendais l'escalier en regardant par terre et savoir quoi lui dire. 
Je ne sus pas arrivé en bas de l'escalier. 
Puis je sortis dans la rue, regardant avant de traverser, je la voyais dans la même posture. 

Quand je fus en face elle se retourna bien avant que j'arrive, elle avait senti mon odeur. Elle aurait pu fuir, crier, me croiser en reprenant ces clefs dans ma main, m'insulter. Rien de tout cela. Elle me laissa approcher sans rien me dire avant que je sois devant elle. 
Voyant son air perdu et son regard dans le vague, je lui demandais simplement: 

"Ça va ?"


Revenir en haut Aller en bas
Je suis une créature maléfique.
Messages : 125
Date d'arrivé : 18/06/2013

Feuille de personnage
Age: 23 ans
Métier: Serveuse
Relations avec les personnages:
Je suis une créature maléfique.
Emilie Jonhson
MessageSujet: Re: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Sam 20 Juil 2013 - 11:56





«Livraison prolongée • PV Robert »

Je suis maintenant seule dans la rue, le vent apportant en son souffle milles et une odeurs de fritures écœurantes. Tremblante et misérable je reste immobile dans la ruelle sombre, les hauts murs de pierre décrépis me cachant la nue grisâtre, me privant du peu de chaleur qu'elle m'offre.

Je pense un instant que cette histoire est finie, que déjà il est parti au loin, me laissant seule à seule avec moi même, peut être m'en sortirais-je après tout ? Peut être fallait il laisser le temps au temps. Pourquoi ne pourrais-je pas devenir quelqu'un de bien, mais; brisant mes espoirs, une voix m'interpelle:

-Ça va ?

Je me retourne rapidement, tremblant de haine maintenant, j'avais tout fait pour le protéger de ce moi qui n'est pas bon, cette chose qui m'habite et qui tue. Et pourtant il était revenu, idiot souriant face à moi.

Sans prononcer un mot je me dirige vers lui, et sans le vouloir véritablement lui assène un solide coup de poing à la mâchoire. Sans même me retourner je me dirige vers mon appartement, presque soulagé malgré mon acte. Je l'entends tomber au sol avant de fermer ma porte à clé.

Seule ma respiration trouble le silence pesant de mon appartement, je soupire maintenant, avant de laver le sang qui tâche à nouveau mes mains, évitant de regarder le meuble en kit qui ne sera sans doute fini gisant dans mon salon.

C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E



« Folle est la brebis qui au loup se confesse. »



Moi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Je suis une créature neutre.
Masculin
Messages : 1317
Date d'arrivé : 20/06/2013
Age : 24
Localisation : Roseway - Portland

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Livreur
Relations avec les personnages:
Je suis une créature neutre.
Robert Wunsch
MessageSujet: Re: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Lun 29 Juil 2013 - 14:05

Elle se retourna et me donna sa réponse. Je ne pensais pas qu'elle serait celle ainsi adressait. Le coup de poing qu'elle me donna me décontenançais et je perdit quelque peu l'équilibre. Elle était déjà partie lorsque l'homme derrière moi à ce moment tomba sur le sol sous l'effet de mon poids. Je m'excusais auprès de lui en l'aidant à se relever. Je m'attendais à me faire insulter. Au lieu de cela il se contenta de me dire: "Mauvaise journée hein ? "
Je lui répondis avec honte: "Ouais". Il repartit en se souhaitant ironiquement bonne journée mutuellement.  
Je reprenais mes esprits me massant ma mâchoire. Je m'était battu mais jamais sans m'y attendre. Je n'avais pas vraiment mal mais j'étais vexais. J'étais vexais parce que j'avais été sympa avec elle. J'étais simplement monté lui livrer un meuble. Je regardais l'immeuble avec rage avant de réfléchir. Il n'était pas dans ma nature de foncer tête baissée. 
Je suis resté par politesse puis par sympathie. Je sentais un vide en cette femme. Puis, calmée, je m'étais aventuré à en savoir un peu plus, un peu trop... 
Je voulais juste rendre service, me faire une amie... Je pensais que ça se passait bien. Puis elle est partie brusquement en me montrant les crocs, m'insultait presque et là venais de me frapper. 
Je la haïssais à ce moment, pensais tout les maux à lui faire subir puis les moyens de la faire s'expliquer. Mais à quoi bon, les problèmes ne se résolvent pas ainsi. 
Je décidais alors de partir et cherchais mes clefs de mon petit camion. 
Me rendant compte de ma stupidité et rongeais par la haine et la fatalité je lâchais un juron. J'avais laissé mes clefs dans son appartement sur la table avant de la rejoindre là où j'étais.
Je regardais alors la fenêtre de son appartement et décidais d'y aller. Une frénésie de pensées coupables accompagnée chacun de mes pas, entre colère, haine, envie de violence et de meurtre. Mon amour propre était blessé malgré l’absence de douleur à présent de son geste. Comment lui faire comprendre que je voulais l'aider si elle agissait ainsi ? J'étais aussi blessé de mon échec, de mon incapacité de trouver les mots cette fois. La résurgence d'autres échecs me donnait une force hors du commun et me fit monter les escaliers rapidement.
Je me heurtais alors à sa porte fermée. Cela fut comme la goutte d'eau qui fait déborder le vase.
Je cognais alors à sa porte, le voisinage dû l'entendre, qu’importe. Elle ouvrit quelques secondes après et son air de « qu'est-ce que tu fous là encore ? » me fit sortir de mes gonds. Cela ne m'était arrivé qu'une fois auparavant. Je chargea avec ma tête sur son épaule gauche. Entraîné par mon poids je finis par la plaquer sur le sol. Je l’empêchais de bouger les jambes en m’asseyant dessus et tenais fermement ses bras croisés sur sa poitrine l'empêchant de bouger totalement. Le regard plein de haine fixait dans ces yeux et le souffle rageux je lui demandais :

« Mais qu'est-ce qui cloches chez toi ? Tu as envie de sang au point de ne pas pouvoir te contrôler ou réfléchir ? »

Puis en haussant le ton à en gueuler :

« Vas-y ! tue moi ! Mais arrêtes de jouer ! »

Ces crocs étaient sortis, son regard vif et rouge de sang. Je la relâchais avant de l'étouffer et me remis sur mes pieds en face d'elle, sur mes gardes. Malgré mon geste je ne lui voulais pas de mal. Je me défendrais si nécessaire. Mais la proie aujourd'hui ne se laisserait pas faire. La proie aujourd'hui se révolte, elle veut des explications, puisqu'il nous a été donné de parler.


Revenir en haut Aller en bas
Je suis une créature maléfique.
Messages : 125
Date d'arrivé : 18/06/2013

Feuille de personnage
Age: 23 ans
Métier: Serveuse
Relations avec les personnages:
Je suis une créature maléfique.
Emilie Jonhson
MessageSujet: Re: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Ven 2 Aoû 2013 - 11:01





«Livraison prolongée • PV Robert »

J'entends le cliquetis rassurant du verrou qui se ferme avant de me rendre dans la salle de bain, laissant l'eau de sa caresse humide calmer mon cœur endolori. Hypnotisée par le sang tourbillonnant dans le lavabo je songe à un lendemain meilleur, maintenant il était loin, je pouvais peut être changer, devenir un de ces blutbads rangés et me laissait porter par d'autres pulsions, et quand j'aurais changé je pourrais l'affronter, le regarder dans les yeux et lui dire un simple pardon, car alors j'aurais laissé le sang derrière moi.

Mais brisant mes espoirs un son étouffé me parvient, je vois ma porte se soulever sous la puissance de plusieurs coups, j'hésite un instant avant d'ouvrir la porte, et sans que je puisse réagir je suis plaquée au sol, le poids du Wesen broyant mes os, emprisonnant mes poumons dans un étau dévastateur. Ma vue se trouble, je n'aperçois que le livreur furibond, une douleur fulgurante au crâne se fait sentir, rapidement du sang poisse mes cheveux et de son odeur acre envahit l'appartement.

Aveugle, le livreur ne voit pas le sang qui perle déjà sur le parquet grinçant, il hurle, je n'entends qu'un amas de mots où seule la colère transparaît. Il respire bruyament puis resserre sa prise avant de crier à en alarmer les voisins:

« Vas-y ! tue moi ! Mais arrêtes de jouer ! »


Sentant l'air me manquer mon masque se brise, mes prunelles prennent cette couleur pourpre familière mais je n'ai pas à le frapper car il se relève, ne parlant plus, ne troublant le silence que par des grognements irréguliers.

Lentement je me relève, tâtant mon cuir chevelu imprégné du liquide vital, à mon tour je hurle:

« Tu ne crois que ce n'est qu'un jeu peu pour moi ? J'essaye de te protéger, te  te faire fuir pour que tu puisses continuer à vivre tranquillement mais crétin que tu es tu reviens ! »

Essoufflée je fais une légère pause, avant de continuer un ton plus bas:

« Tu ne comprends rien. »

Titubant je sens mes forces se vider, je me dirige vers la cuisine, m'accrochant au bar pour ne pas m'écrouler, respirant bruyamment je sens mon heure venue, ironique destin, tuée par ce que les blutbads considèrent comme leurs proies. Je le regarde dans les yeux et lui souris, presque heureuse qu'il m'ait finalement achevé et qu'il m'épargne cette vie qui n'en est plus une.



C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E



« Folle est la brebis qui au loup se confesse. »



Moi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Je suis une créature neutre.
Masculin
Messages : 1317
Date d'arrivé : 20/06/2013
Age : 24
Localisation : Roseway - Portland

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Livreur
Relations avec les personnages:
Je suis une créature neutre.
Robert Wunsch
MessageSujet: Re: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Ven 2 Aoû 2013 - 11:47

A mon grand étonnement elle n'avait pas réagit violemment. Elle ne s'était pas défendu. J'eu un regret dans mon geste et la voyais maintenant chancelante aller vers sa cuisine. Je regardais à me pieds, il y avait du sang. J'y étais aller fort. Je me surprenais de la force déployée et frissonnais à l'idée d'avoir blessé quelqu'un. Je restais une seconde à ne rien faire et avais un goût d'amertume pour ce qui venait de se passer. Elle m'avait répondu sèchement comme je le mérité. Elle avait une drôle de manière de me mettre en sûreté aussi...Elle disait vouloir me protéger et que j'étais un "crétin" de revenir ici. J'étais capable de me défendre seul. Et qui plus est n'ai pas besoin d'une blutbad pour ça.  
"Tu ne comprends rien" me disait-elle. Comment pouvais-je comprendre une schizophrène en même temps. Non, j'exagérais mais elle était tout de même difficile à cerner. Je venais, sympathique je lui monte son meuble et essayant de guérir une partir de son cœur. Puis elle me dit de me tirer.. je reste, elle se casse à la vitesse de l'éclair. Je descend elle me colle une beigne. Et maintenant remonté après elle c'est une limace une fois remontée. Je ne savais plus quoi penser. 
Je me ressaisis et vois qu'elle allait tourner de l’œil si je ne faisais rien. Je la rejoint et l'assois. Elle m'avait regardé et souris. Comment si c'était marrant en plus.


"Excuses-moi. Faut dire que tu as une manière bien à toi de me le dire aussi...Bouges pas et s'il te plaît fait moi confiance."


Sonnée, elle fit ce que je lui disais. Je l'avais touchée à la tête. Ce n'était heureusement pas profond. Il y avait du sang qui coulait. Je m'assurais qu'elle se cale bien et ne tombe pas. Elle fermait les yeux. 


"Non, tu gardes les yeux ouverts. Je reviens"


Je me penchais pour la regarder dans les yeux, il ne fallait pas qu'elle me quitte. Bon, il me fallait trouver de quoi laver ça, puis trouver de la glace. Je me dirigeas dans la cuisine. Je trouvais des chiffons blancs. Je les passaient sous le robinet. L'évier avait déjà du sang ... Je trouvais une bassine juste à côté. Heureusement pour eux certains blutbads sont bien équipés.
Je retournais dans la pièce à côté et m'abstins d'un "ça va ?". Je m'approchais d'elle en redoutant une réaction déplacée. Elle me laissa approcher en regardant bien tout mon trajet. Je lui touchait la tête et elle eus un mouvement en avant. Je lui avait fait mal ... 


"Pardon. Je vais te laver ça. Laisses moi faire."


J'y allais plus doucement et je commençais à enlever le sang de ces cheveux pour y voir plus clair. Elle n'avait pas tourné de l’œil ce que signifiait que ça n'était pas profond. Je pourrais me débrouiller je pense. Je rinçais le chiffon immaculé de sang. Ces cheveux devinrent plus clair. Ces cheveux roux étaient magnifique et bien entretenus. Je lui laissais un peu d'eau froide sur la plaie que je voyais apparaître. 


"Je vais changer l'eau..."


Je retournais à l'évier. Je vidais la bassine. J'entendis un bruit. Que faisait-elle ? Je jetais un coup d'oiel à côté un torchon à la main. Elle se remettait simplement en place. J'humidifie de nouveau les torchon et renouvelle l'eau de la bassine puis retourne auprès d'elle. Elle allait râler. 


"Non, tu me laisses finir, j'en ai plus pour longtemps."


Ces mains se serraient sur ces genoux et j'entendis un soupire. J'avais déjà repris le nettoyage. Une fois la plaie bien propre et la bassine de nouveau rouge de son sang l'hémorragie s'estompait et elle reprenait des couleurs. J'étais soulagé pour elle et me demandais bien comment me faire pardonner.
Je retournais une fois de plus dans la cuisine après l'avoir regardé une fois de plus. Je vidais l'eau, essorais out les chiffons et torchons. Je nettoyais la bassine et la laissais sécher dans un coin. Puis j'étendis les torchons, sauf un.
Je pris quelques glaçons dans le frigo. Je les emballaient et retournais la voir. Elle n'était plus assise au même endroit. Je la cherchais du regard. Elle n'était pas loin cette fois. Elle s'était installée dans son fauteuil.     
Je m'approchais et me postant devant elle lui tendit la glace: 


"Tiens mets ça..."


Elle la pris et ce la mis sur le tête. Elle eut comme un soulagement. Je baissais la tête et regardais ces pieds dans de petites ballerines noires. 


"Puis-je rester un peu ?" dis-je penaud. "Je te demande pardon..."


Je risquais un regard sur son visage.     


Revenir en haut Aller en bas
Je suis une créature maléfique.
Messages : 125
Date d'arrivé : 18/06/2013

Feuille de personnage
Age: 23 ans
Métier: Serveuse
Relations avec les personnages:
Je suis une créature maléfique.
Emilie Jonhson
MessageSujet: Re: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Ven 2 Aoû 2013 - 12:32





«Livraison prolongée • PV Robert »

Par de simples gestes il prend soin de moi, le remord dans ses yeux me fait rire. Comment avait-il pu survivre jusqu'ici en ne faisant que le bien ? Dieu protège-t-il vraiment les bons samaritains ? Bientôt l’hémorragie perds de sa vigueur, il murmure quelques paroles qui se veulent rassurantes. Docile je me laisse faire, soupirant parfois, réprimant des frissons quand la douleur se fait plus forte. Quand les soins furent terminés il plongea son regard dans le mien, rougissant tel un gamin:

-Puis-je rester un peu ?

Il se tait un instant avant de continuer, toujours du même ton juvénile:

-Je te demande pardon...

Lentement je me lève, chancelante un instant, je me dirige une nouvelle fois vers ma cuisine, ne sachant si je devais être déçue de survivre ou non. D'un geste vif j'ouvre un placard et en sors un flacon où la mixture verdâtre semble y avoir toujours été. Une hexenbiest me l'avait donné, un calmant surpuissant m'avait elle dit, clamant son efficacité, jusqu'alors je n'y avais jamais touché, le laissant giser à l'ombre de mon armoire, voulant m'en sortir sans avoir besoin de drogues ni artifices. Rapidement j'avale le tout, grimaçant face au goût amer qui glisse maintenant dans ma gorge. Soudainement je sens mon pouls ralentir, la même force m'habite mais toutes traces de pulsions m'a déserté, me laissant seule coquille face à lui.

Je reste un instant sans bouger, ne sachant que répondre, d'une main las j'attrape une autre potion, je la regarde quelques éphémères secondes dans son étau de verre avant de l'avaler encore, cette fois je sens ma plaie cicatriser à une vitesse folle à en faire pâlir les médecins, bientôt mon crâne est intact.

Je me re-concentre sur l'invité qui ne bouge pas sur le fauteuil, je l'interogge, curieuse:

-Pourquoi veux-tu rester ?

Je coupe mon souffle avant de reprendre:

-On est quitte non ? On peut se quitter sans en vouloir à l'autre ? J'ai pas besoin de ton aide, alors tu peux t'en aller en paix.


Mes yeux restent figés, perplexes, nous ne sommes pas du même monde.

P
uis, cessant de le dévisager je range les bocaux me promettant d'en racheter d'autres bientôt, méditant sur cette rencontre étrange que j'hésite à oublier.

C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E



« Folle est la brebis qui au loup se confesse. »



Moi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Je suis une créature neutre.
Masculin
Messages : 1317
Date d'arrivé : 20/06/2013
Age : 24
Localisation : Roseway - Portland

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Livreur
Relations avec les personnages:
Je suis une créature neutre.
Robert Wunsch
MessageSujet: Re: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Ven 2 Aoû 2013 - 14:52

Elle allait dans sa cuisine d'un pas peu sûr. Elle avait un objectif et savait ce qu'elle allait faire. Je la regardais partir ouvrir un placard. Je décidais de m’asseoir. Je la regardais boire une potion. Elle grimaçait. Je voyais que le sang avait disparu. Elle en avala une autre et sa plaie s'était refermée, puis le trou laissé dans ces cheveux aussi. Potions d'hexenbiest, je ne voyais que ça...
Pourquoi se droguer ainsi alors que nos corps ne mettaient que quelques jours à se régénérer ?  
Elle reviens vers moi, me détaille, et me demande pourquoi je voulais rester. "Pour t'empêcher de faire une connerie..." pensais-je. 
Elle m'examinait de la tête au pied. Je restais assis. Elle se retourna et alla ranger ces potions dans son placard. 
Elle me disait à l'instant que nous étions quitte et que je pouvais m'en aller en paix. Je restais perplexe et réfléchissais. Elle semblait aller bien physiquement mais son attitude me faisait sentir qu'elle était seule depuis longtemps. Je voulais rester pour en apprendre plus sur elle, découvrir qu'est-ce qui l'avait pousser à tuer, depuis combien de temps elle était là, d'où elle venait. Même si j'avais peur à cette idée j'étais enjouer de pouvoir parler à quelqu'un. Il n'était pas nécessaire que je reste pour l'encombrer d'autre part. Je l'avais braqué une fois il ne fallait pas une seconde...
Elle revenait en face de moi et je me levais. 

"Je ne pense pas qu'il y ai de "quitte" qui tienne. On ne se doit rien l'un l'autre. C'était de bon cœur et je te le devais. Si j'ai envie de resté c'est pour... pour te comprendre...un peu...Tu me le reprochais tout à l'heure. Alors voilà, je suis disposé à parler. Comme des être humains normaux."

Je la regardais en souriant. Je l'avais fait exprès. 

"Oui...(continuais-je en souriant). Je sais que nous ne sommes pas humain, ni même normaux... Mais cela n'empêche en rien de se faire des amis et de vivre."

Je réfléchis une seconde à ma seconde hypothèse de boulet à son pied. 


"... dans un sens tu as raison...J'ai monté ton meuble (je lui désignait du regard les mains dans les poches). Et je n'ai rien ... enfin aucune autre raison, s'il en faille une, de rester. Donc... si c'est ce que tu veux vraiment je m'en vais..."

Je la regardais et me fierais à sa réponse. Je vérifiais sans bruit si mes clefs étaient sous mes mains, oui. Je pouvait partir. J'avais vu que son frigo n'était pas vide, bizarre pour une blutbad qui chasse, mais pratique pour cuisiner. Si elle acceptait ma compagnie je lui proposerais de préparer le repas. 


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Emilie & Robert - Prolongation de livraison    Aujourd'hui à 11:50

Revenir en haut Aller en bas
 

Emilie & Robert - Prolongation de livraison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Robert McNamara, artisan de la mise au pas des peuples
» ROBERT MANUEL : NOUVELLES REVELATIONS
» ROBERT MENARD VOLE GAGE
» Délai de livraison ...
» Entrevue de Robert Benodin avec Sonia Pierre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Write as Grimm ::  :: Rp's abandonnés-