AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Je suis une créature neutre.
Masculin
Messages : 1317
Date d'arrivé : 20/06/2013
Age : 24
Localisation : Roseway - Portland

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Livreur
Relations avec les personnages:
Je suis une créature neutre.
Robert Wunsch
MessageSujet: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Sam 29 Mar 2014 - 11:10


Remettre les compteurs à zéro- Casey, Robert (et Tancred)


Cette journée allait être chargée. Pour l 'instant nous n'en étions qu'au début et avions le temps. Je penchais la tête pour voir son visage mais ne bougeais pas. Je la vis ouvrir et refermer les yeux aussi sec. Je souris en la voyant se réveiller progressivement. Je sentis son cœur battre beaucoup plus fort quand elle prit conscience d'où elle se trouvait. Elle porta sa main  ses yeux pour s'habituer à la lumière. Elle me regardait son le nez sans bouger. Elle me détaillait en silence, scrutait le moindre recoin de mon visage. Je ne bougeais pas, ne la bousculais pas, pour lui laisser le temps de faire surface. Je n'avais pas envie de faire le moindre un geste pour qu'elle ait le temps qu'elle veuille pour se lever, et ne pas permettre de mauvaise interprétation. Mon cœur n'était pas mieux que le sien. Je respirais par mi-temps pour ne pas souffler. J'hésitais à lui dire un mot de plus, me taire... je choisis la seconde solution. Ses cheveux brillaient à la lueur du soleil, ses yeux également... elle était belle, même à la sortie du lit le matin. Je la voyais pensive avant qu'elle ne regarde le réveil par dessus mon épaule. Elle sembla surprise par l'heure. Je souriais de nouveau. Elle se décolla de moi et je crus qu'elle tomberait du lit. Elle sortit du lit en douceur et s’assit sur le bord. Je la regardais en détail, restant couché sous les couvertures. Elle tendit son bras pour prendre son pull et l'enfila en soupirant. Je bougeais pour m'approcher du bord. Je me levais alors qu'elle été debout. Elle leva la main devant moi et me sourit. Mon cœur se mit à battre plus fort. Elle me souhaita bonjour à son tour, puis elle me remercia... Je me grattais le haut du crâne en la regardant. Elle me disait faire des cauchemars et qu'elle avait peur qu'ils deviennent réels. C'était sans compter que je sois là et qu'elle puisse compter sur un ensemble de personne. Elle baissa le regard rapidement et se tourna,heureusement pour moi. Je commençais à me sentir mal en face d'elle et ne voulait pas qu'elle le remarque ou voit certaines choses. * Si seulement mes rêves pouvaient devenir réalité ...*
Elle se dirigea vers la porte et se baissa pour prendre une béquille pour la soutenir en direction de la cuisine. Elle soupira en ouvrant la porte et franchit le seuil sans se retourner, j'allais me consumer sur place. Je n'avais pas détaché mes yeux d'elle. Je soupirais une fois qu'elle atteignit la cuisine pour évacuer la pression à l'intérieur de moi. Je me dirigeais vers ma chambre après une seconde de pause à regarder le sol. J'allais chercher ma robe de chambre et me calmais un peu. Je la pris dans mon armoire, pour une fois à sa place. Je mis mes pantoufles et me dirigeais vers la cuisine. J'entrais dans la pièce et la vis s’asseoir à la table. Je me postais vers les placards, dos à elle et en ouvris deux. J'appuyais sur le bouton de la cafetière pour me faire du café, si elle en voulait il y en avait pour quatre. Je lui demandais alors en ne tournant que ma tête :

« Que prends-tu le matin ? »




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un Grimm.
Féminin
Messages : 1698
Date d'arrivé : 09/06/2013
Age : 29
Localisation : Portland

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Métier: Mécanicienne
Relations avec les personnages:
Je suis un Grimm.
Casey Dov
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Sam 29 Mar 2014 - 20:08


Remettre les compteurs à zéro


Casey, Robert et Tancred

Je rentrais dans la cuisine en soupirant. Aujourd'hui allait être une journée mouvementée, je n'aurais pas le temps de penser à quoi que ce soit, ni le fait que je commençais à me faire des idées, encore. Je secouais la tête et je me mis à réfléchir à autre chose qu'à cette nuit. Du moins, j'essayais, j'eus un frisson, première fois que cela m'arrivait. J'avais un peu froid ce matin et je n'avais pas vraiment faim tout à coup. En même temps, je n'ai jamais faim le matin, donc rien de surprenant pour ça. J'hésitais entre me rendre dans le salon directement ou rester ici et lui tenir compagnie, rien qu'à cette réflexion je me laissais choir sur une chaise et je sursautais quand il apparut dans mon champ de vision. Je n'allais pas être encore mal à l'aise, il était un ami qui m'aidait, il faisait cela avec tout le monde, enfin je crois, serviable avec tout le monde, pas la peine de me focaliser là-dessus. Il a dû passer à autre chose depuis, et même si c'était pas le cas, je ne remarquais pas trop le fait qu'il ressentait encore quelque chose, quand bien même je faisais un peu attention. Je fronçais les sourcils et pensais malgré moi, à cette nuit, qu'est-ce que j'ai bien pu faire pour qu'il ne parle pas ? Il m'arrive de parler dans mon sommeil, enfin, c'est ce qu'on m'a dit quand j'étais petite, mais ça a dû passer. Je l'observais chercher dans ses placards, mettre en route la cafetière et tourner légèrement sa tête vers moi. Je détournais le regard en faisant semblant de prendre mon attention sur le journal abandonné de la veille. Il m'avait demandé ce que je déjeunais le matin. Il me semble que j'avais déjà répondu à cette question. Du lait me convenait et même, je ne suis pas petit-déjeuner, je sais que c'est important pour démarrer la journée, mais pas trop pour moi. Je le regardais en soupirant légèrement.

« Il me semble... que je te l'ai déjà dit... je... je ne suis pas trop petit-déjeuné... Mais... du lait ou même du thé, pourquoi pas... me conviens ! Je ne veux rien manger ! Euh... Pas que je n'ai pas faim..., mais je ne mange pas le matin ! »

Pour quoi ça semblait si difficile de lui parler. C'était une question toute simple. Pour éviter son regard et qu'il remarque que je rougissais, je pris mon attention sur mon pied qui était moins enflé et qui me faisait moins mal. Par contre, j'avais encore mal au dos. Je n'avais pas fait d'inspection sur l'état de mes bleus. Celui de mon cou était violacé, je le voyais quand j'allais dans un endroit avec un miroir. D'ici quelques semaines il allait partir. Je repensais alors à hier et le fait qu'on allait avoir pas mal de visites aujourd'hui, en espérant qu'ils n'arrivent pas tous ce matin, vu l'heure à laquelle on s'est levés. Je savais que Tancred arrivait sûrement avant qu'on ne mange à midi, pour discuter d'un sujet. Après, je ne sais pas ce qui va se tramer. Je regardais mon pied, un peu dans le vague, j'allais le masser après la douche ou bien avant ? Sachant que j'ai une pommade à mettre dessus. Dix minutes, je trouvais que c'était de trop, j'allais sûrement m'arrêter à cinq ou avant. Je me levais pour prendre des tasses, si je me souvenais un peu des placards et en grimaçant, me mis sur la pointe des pieds. J'avais trouvé le bon et j'en pris deux avant de les poser sur la table. J'étais encore pieds nus mais cela ne me dérangeait pas. Je me réinstallais sur la chaise ne sachant pas quoi faire d'autre. Je repensais au carnet laissé dans la chambre et que j'avais déjà rempli de deux créatures, deux wesen. Pas les meilleurs, un avait tenté de me tuer et l'autre, était ma collègue, qui avait certainement tuer dans le passer. Mais qui suis-je, pour juger qui que ce soit ? J'étais humaine rien de plus, humaine et Grimm. Mais pour le moment, j'étais plutôt une humaine, qui essayais de comprendre le fonctionnement Grimm/wesen. Leur changement, comment cela fonctionnait, je commençais à comprendre un peu, mais il me fallait vraiment les livres de mes parents.

© OswinWho




Dernière édition par Casey Dov le Mar 1 Avr 2014 - 17:57, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://blutbad.lebonforum.com/
Je suis une créature neutre.
Masculin
Messages : 1317
Date d'arrivé : 20/06/2013
Age : 24
Localisation : Roseway - Portland

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Livreur
Relations avec les personnages:
Je suis une créature neutre.
Robert Wunsch
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Dim 30 Mar 2014 - 11:16


Remettre les compteurs à zéro- Casey, Robert (et Tancred)


La cafetière démarra doucement, puis fit plus de bruit et de la vapeur s'échappait du capot en même temps. Mon café mettrait un peu de temps à couler. Elle me dit ne pas manger le matin, malgré tout je sortis du lait du frigo et un paquet de gâteau céréale chocolat pour ce matin. Personnellement, je mangeais pas mal, que ce soit le matin ou le midi, un peu moins le soir en temps normal. Les changements d'heure ne me convenaient pas non plus, ici ou en France. Je commençais à me clamer un peu et pensais à mon ventre, sans oublier mes pensées précédentes pour autant. Elle arriva à côté de moi pour prendre deux tasses dans le placard. Elle se mit sur la pointe des pieds pour les attraper. Je ne fis aucune réflexion, et me contentais de pousser un petit soupire. Je sortis aussi des verres que je posais sur la table. Je pris le jus d'orange dans le frigo et un fromage blanc et fis de même. En attendant que le café passe, j'allais ouvrir et les volets et fis entrer la lumière dans la pièce. Je fronçais des yeux mais étais content de toute cette lumière. J’éteignis la lumière. Avant d'aller à un endroit stratégique le matin je lui glissais :

« Tu peux commencer, je reviens. Sers toi. Prends ce dont tu as envie... »

Je fonçais au WC. Je passais par la salle de bain me laver les mains et revins à la cuisine. J'avais eu le temps de penser à ce qu'il me manquait sur la table. Je pris le sucre en morceaux, le sucre en poudre et remarquais deux choses. La première était le fait qu'elle n'avait pas vraiment commencé à manger, mais plutôt c'était mise en place. La deuxième chose était simplement que le café avait fini de passer. J'appuyais sur le bouton pour l'arrêter et pris la pot pour aller me verser le café dans ma tasse. Je lui jetais un coup d’œil. Elle avait pris un truc qu'elle mangeait finalement. Ces cheveux étaient ébouriffés, ses yeux un peu dans le vague devant elle. Je constatais qu'elle n'avait pas encore totalement fait surface. Peut-être était-elle de ces personnes à qui il fallait le temps avant de pouvoir tenir une conversation du matin, ou être plus actif. Je sais par expérience qu'il n'était même pas la peine d'essayer d'adresser la parole à mon père ou mon frère le matin avant qu'ils aient finis le petit déjeuner. Je reposais la cafetière à sa place et m'assis enfin. Erreur, j'avais oublié les cuillères. Je me relevais pour les prendre dans le tiroir. J'en tendis une à Casey et me rassis. Je soupirais de satisfaction à être enfin assis pour de bon et pouvoir me mettre à manger. Je n'osais pas la regarder en face et restais concentré sur ma tasse de café dont de la fumée s'échappait. J'aimais la chaleur du café le matin et cette odeur particulière. Il ne me faisait pas vraiment l'impression de me réveiller ou m'exciter, mais j'étais quand même content de le trouver le matin, sans quoi cela me manquait. J'ouvris ma sucrière en cristal et pris deux sucre. Je la refermais et les glissais dans ma tasse. Je regardais le café monter sur le sucre, sans penser à autre chose. Je recommençais l'opération avec le second et glissais ma cuillère pour mélanger le tout. Il était trop chaud pour le boire tout de suite. Je relevais les yeux vers Casey qui me regardait. Elle souriait, sûrement parce qu'elle venait de me voir faire mon manège matinal. Je devais être un sacré ours le matin quand même. Je ne savais pas comment devait être les Jägerbären le matin, et ne voulais pas vraiment en croiser un sortit fraîchement de son trou... Je lui retournais son sourire, en espérant que ce ne soit pas un test. Je vis qu'elle n'avait pas fait chauffer son lait. Avec peu d'éloquence je lui précisais alors :

« Si tu veux la tasse passe au micro-onde... »

J'aurais pu trouver plus classe comme nouvelle prise de parole...





Revenir en haut Aller en bas
Je suis un Grimm.
Féminin
Messages : 1698
Date d'arrivé : 09/06/2013
Age : 29
Localisation : Portland

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Métier: Mécanicienne
Relations avec les personnages:
Je suis un Grimm.
Casey Dov
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Dim 30 Mar 2014 - 22:51


Remettre les compteurs à zéro


Casey, Robert et Tancred

Je repris un peu mon attention sur ce qui m'entourais, effaçant l'envie de retrouver la trace de mes parents. Cette pensée me rongeais un peu, savoir qui était le Grimm de l'histoire et savoir le fin mot de l'histoire. Pourquoi, à mon tour, j'étais une Grimm, comment le devient-on ? Bon c'est des questions étranges, certes, mais dont j'ai besoin de réponse. J'en avais une petite idée, devenir Grimm quand on a les livres et quelqu'un pour vous guider, comme le détective, ça le faisait, après moi, ce que j'en sais... c'est que, certaines personnes sont focalisés sur une guerre de plus de cent ans et d'autres, comme Robert, qui n'y voit aucun inconvénient à héberger quelqu'un de mon rang. Je soupirais, moi aussi je m'en moquais, après tout, je ne voyais pas pourquoi avoir autant de haine et de peur pendant tout ce temps. Il y a les gentils et les méchants. Je regardais alors ce qu'il avait posé sur la table, paquet de gâteaux de céréale et un jus de d'orange. J'étais plutôt pour les oranges pressées. On ne sait jamais ce qu'ils peuvent mettre dans leur litre de jus de fruits, mais je n'allais pas déjà faire ma mijaurée, pas à lui. Je me pris à l'observer alors qu'il ouvrait les volets de la cuisine et faisait entrer la lumière du soleil. Il s'approcha alors de l'interrupteur et éteignit. Je regardais le soleil, qui n'allait certainement pas durer. D'ici quelques heures, le temps allait changer. Je connaissais le temps de Portland, mais pas la ville. Le temps variait toujours, il faut toujours prévoir un parapluie même si le matin le soleil brille. Je le regardais alors qu'il me disait de commencer et de me servir. Je soupirais en regardant ce qu'il y avait sur la table. Je fis une grimace et me servis en lait, dans la tasse, que j'allais boire froid, le lait chauffé ne me convenait pas. Je reposais le litre en tremblant légèrement de la main. Je serrais le poing en observant mes mains qui tremblaient. Il refit son apparition et je regardais alors dans le vague. Pourquoi mes mains tremblaient-elles ? Là, c'est une vraie question... Je commençais à avoir un peu trop chaud, alors pourquoi je tremblais ? Je soupirais et regardais ma tasse, que je n'avais pas touchée. Je finis par tendre le bras et pris le paquet de gâteaux et en pris qu'un seul que je mangeais au ralenti. Je levais les yeux vers Robert quand il s'installa en face de moi, il se leva de nouveau pour des cuillères. Je pris celle qui me donnait avec la main qui tremblait légèrement et la mis dans la tasse après avoir mit un peu de sucre dedans. Ça sentait bon le café mais je n'aimais pas ça. Je l'observais encore avec ses sucres en morceaux et me rappelais alors mon beau-père qui faisait la même chose. Machinalement, j'eus un sourire aux lèvres alors qu'il avait relevé la tête et me rendait mon sourire. Je détournais les yeux en me sentant frissonner. Je ressentais des choses que je n'avais jamais ressenti pour personne et me sentais un peu bizarre tout à coup. Surtout quand il était là... J'entendis sa voix et fixais la table pendant qu'il me disait de faire chauffer mon lait.

« … Non... C'est bon... Je... Je le bois froid ! »

À ces mots, je rapprochais la tasse devant moi et fis tourner la cuillère entre les doigts avant de touiller vraiment. J'en bus une gorgée et la reposait. Je n'allais pas déjà boire tout d'un coup la tasse, même si je n'avais rien à manger. Le gâteau prit, était posé sur la table, je ne l'avais même pas fini, quelque chose me tracasser un peu. Pas mon boulot, j'avais une idée précise, pas un projet, mais je pensais bien entendu reprendre le service dans les restaurants. Serveuse ou vendeuse, peu importe, comme j'aimais à me le répéter, si on est pas compliqué, du boulot on en trouve facilement. Non, autre chose me tracassait, mais je n'arrivais pas à mettre un mot dessus ou savoir quoi. J'avançais tout de même ma main vers le gâteau pour le finir. Tout en le mangeant, je repensais à son amitié pour moi en fronçant les sourcils. Maintes fois, j'avais cru qu'il allait m'embrasser sans jamais oser, du moins, de ce que je m'en rappelais vraiment. À cette pensée, je bus une autre gorgée de ma tasse de lait, et me demander s'il n'était pas devenu ami avec moi justement pour apprendre à me connaître. Je reposais la tasse alors et lever les yeux vers lui. Après tout, cela pouvait être possible. Il est plutôt mignon, mais je m'en fiche royalement du physique des gens, c'est le caractère et la maturité qui m'importe le plus chez eux. Je ne faisais attention qu'à ça et le reste je m'en moquais. Si c'était le cas et qu'il avait encore des sentiments, qu'il le fasse, qu'on soit fixé. J'allais ouvrir la bouche mais la refermais sans rien dire. C'était bête de ma part, mais je ne trouvais aucun mot.

© OswinWho




Dernière édition par Casey Dov le Mar 1 Avr 2014 - 17:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://blutbad.lebonforum.com/
Je suis une créature neutre.
Masculin
Messages : 1317
Date d'arrivé : 20/06/2013
Age : 24
Localisation : Roseway - Portland

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Livreur
Relations avec les personnages:
Je suis une créature neutre.
Robert Wunsch
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Mar 1 Avr 2014 - 14:30


Remettre les compteurs à zéro- Casey, Robert (et Tancred)


Je sentais mon café à plein nez, puis je me concentrais sur la femme assise en face de moi. Casey fut surprise par ma question. Je bus une gorgée et la regardais prendre un gâteau en tremblant. J'étais mal à l'aise en face d'elle à déjeuner comme ça. J'avais déjà pris plusieurs repas avec elle, mais là, après cette nuit... Je ne saurais comment expliquer ce sentiment, mais je ne voulais pas empirer la situation en parlant. Je ne savais même pas de quoi parler. Je regardais son visage encadré par ses cheveux brillants au soleil. J'écoutais sa réponse hésitante et répondis par un hum, qui devenait trop habituel. J'étais bien un ours tout compte fait, pourtant les Schwarz Buffeln ne devaient pas être des bêtes qui se cachent ou hibernent facilement. Je remarquais les traces des draps qui plissaient légèrement sa joue gauche. Elle n'avait pas de cernes sous les yeux et semblait en forme. J'étais prêt à attaquer cette journée, et étais plutôt de bonne humeur. Je baissais les yeux sur mon café et pris des gâteaux avant que mon regard ne soit trop pesant et gênant. J'entamais la moitié de ma tasse et avais mangé trois gâteaux avant de me décider à lui adresser la parole. Je n'étais pas du genre à ignorer une personne en face de moi, même si elle était particulière de mon point de vue. Je parlais alors pour ne pas dire grand chose, mais surtout casser le silence que seuls de courageux oiseaux avaient entamé.

« J'irais le premier dans la salle de bain, si ça te déranges pas. Je sais que ça fait pas très galant, mais j'en ai pas pour longtemps, et ça me permettra de faire la vaisselle après et passer un coup de balaie. Je réfléchirais à quoi préparer pour midi et m’attellerais à la tâche... Si tu veux, si tu t'en sens capable tu pourrais faire les lits ? Doucement... »

Finalement, je n'avais pas parler si inutilement que je n'aurais pu le croire avant de l'ouvrir. Je venais de l'informer sur ce que j'aimerais qu'il se passe en lui laissant une certaine marche de manœuvre et la possibilité de refuser. J'avais voulu ajouter le doucement pour ne pas qu'elle veuille aller trop vite. Je bus du café, croquais un morceau et ajoutais :

« On a quand même le temps de tout faire dans les temps, largement. J'aimerais que … Tu... Bap... Je recommences, c'est ça de vouloir dire deux choses en même temps la bouche pas finie »

J'avalais mon morceaux de gâteau et bus la fin de mon café pour tout bien faire descendre. J'avalais ma salive en plus et repris un peu plus calmement :

« Je ne sais pas comment tu fonctionnes le matin, mais une fois que je suis parti je suis à fond... Ce que je voulais te dire c'est que tu peux fonctionner et faire comme chez toi. Si t'as besoin de quelque chose bien sûr tu peux me demander, mais tu peux aussi me dire … Je sais pas, si tu veux qu'on s'organise autrement t'hésites pas tu vois... Bref, je te laisse en placer une (je ris légèrement). Que penses-tu de ma, mes propositions ? »

J'ouvrais mon pot de fromage blanc en écoutant sa réponse. Je m'étais un peu détendu. Je mis le sucre en hochant la tête. Je mélangeais en continuant d'écouter ce qu'elle me disait.






Revenir en haut Aller en bas
Je suis un Grimm.
Féminin
Messages : 1698
Date d'arrivé : 09/06/2013
Age : 29
Localisation : Portland

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Métier: Mécanicienne
Relations avec les personnages:
Je suis un Grimm.
Casey Dov
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Jeu 3 Avr 2014 - 11:54


Remettre les compteurs à zéro


Casey, Robert et Tancred

Le lait était trop sucré. Je n'avais pourtant pas tellement mit de sucre, je m'en étais assurée, mais en même temps, je dois dire que je n'étais pas bien réveillée. Je regardais la tasse en fronçant les sourcils. Je n'avais pas trop fait de rapprochement, et puis avec ce qui m'arrive en ce moment, je ne peux pas penser à tout et je croyais me faire des idées, puisqu'il est serviable avec tout le monde. Je lui avais dit qu'on devrait rester ami, je pensais qu'il allait passer à autre chose et c'est tout, qu'on serait amis. Je finissais de boire ma tasse de lait et reposais cette dernière sur la table. C'était vraiment silencieux malgré tout dans la pièce, pas une seule parole, c'était étrange. Je penchais un peu ma tasse pour regarder dedans, je m'attends à quoi ? Qu'elle se remplisse de nouveau par magie ? Je soupirais et je voulais sortir de la cuisine, trouver une excuse pour retourner dans la chambre ou alors prendre ma douche mais m'aperçus qu'il avait pris la parole. Je relevais la tête pour l'observer, j'aurais voulu qu'il ne parle pas, mais il n'aimait pas le silence, j'avais oublié. Il désirait passé en premier à la salle de bain, je haussais un sourcil sans rien dire pour le moment, attendant qu'il ait fini de parler. Qu'après ça, il ferait la vaisselle, je pouvais tout aussi bien la faire et il voulait passer un coup de balai puis réfléchir à ce qu'il pourrait faire pour le déjeuner de midi. Il conclut enfin en me demandant si je pouvais faire les lits, je continuais, malgré moi, de le fixer, attendant une suite alors qu'il mangeait et buvait. Après un court silence il reprit, comme je m'y attendais, la parole, qu'on avait le temps de faire tout, normal à deux, ça irait largement vite. Il n'arrivait pas à parler parce qu'il n'avait pas fini de manger, j'eus un sourire. Il reprit alors en me disant qu'une fois la journée commencée, il était actif à fond. Pour ma part, une fois levée, comme je dors mal, je suis levée bien avant l'heure du réveil, je finis par me rendormir et arrive en retard à mon boulot. Je soupirais en écoutant la suite, que je pouvais faire comme chez moi, que je pouvais demander si besoin était. Il eut un petit rire léger et me laissa alors la peine de répondre. J'hésitais à répondre, j'allais encore bafouiller une réponse incompréhensive. Je respirais calmement. Comment je fonctionnais le matin, là était la question.

« Je suis du genre à speeder à la base, je me lève, me prépare et file direct au boulot... Quand je ne bosse pas, ce qui est le cas, je me lève de bonne heure malgré tout... Car j'ai mal dormi ou par habitude..., là... ça m'a surprise, que je me réveille à neuf heures... Ensuite, je déjeune et je fais ce qu'il y a affaire... Et... je suis d'accord pour faire les lits ou bien même autre chose... ça me gêne nullement, je vais t'aider, je ne vais pas te laisser tout faire ! Et comme dit hier, je n'ai vraiment besoin de rien … Tout me convient … »

Je n'avais plus rien d'accord, mais j'avais d'autre chose en tête en ce moment et puis, je n'allais tout de même pas le laisser faire tout le travail, il était sympa de m'inviter, autant l'aider du mieux que je pouvais. Je voulais un appartement mais sans boulot, je n'allais pas forcément trouver. Quelqu'un qui accepte une fille qui ne bosse pas, le loyer ne va pas se payer tout seule et je n'allais pas pouvoir bosser à cause de ma cheville. Pas avant un bon moment en tout cas, il allait devoir me supporter encore un peu. Je finis par me lever et d'aller mettre la tasse dans l'évier avant de filer, sans rien dire, dans la chambre. J'avais pris la béquille. Je repoussais encore les sacs et démontais complètement le lit avant d'aller ouvrir en grand la fenêtre. Les volets étaient déjà ouverts. Je fis ensuite le lit au carré, rien ne dépassait, tout était bien bordé. Une question d'habitude avec ma belle-mère, qui m'avait appris comment bien faire un lit. Je soupirais en pliant la couverture que le propriétaire avait glissée dans un de mes sacs. Je la posais au pied du lit et allais prendre l'oreiller de Robert pour le remettre dans l'autre chambre sans reprendre la béquille. Je n'avais pas l'habitude de faire autant, ça me changeais complètement de ce que je faisais chez moi.

© OswinWho


Revenir en haut Aller en bas
http://blutbad.lebonforum.com/
Je suis une créature neutre.
Masculin
Messages : 1317
Date d'arrivé : 20/06/2013
Age : 24
Localisation : Roseway - Portland

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Livreur
Relations avec les personnages:
Je suis une créature neutre.
Robert Wunsch
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Ven 4 Avr 2014 - 12:53


Remettre les compteurs à zéro- Casey, Robert (et Tancred)


Sa réponse me plaisait. J'aimais l'écouter s'exprimer et en apprendre un peu plus. J'attaquais de manger mon fromage blanc en écoutant attentivement ce qu'elle me disait pour mieux comprendre son fonctionnement, un minimum. Elle finit sans rien ajouter ensuite. Je lui confirmais alors mon accord en hochant de la tête. Comme elle avait fini je ne l'avait pas retenu. Elle se leva et déposa sa tasse dans l'évier. Elle prit sa béquille et s'en alla dans la chambre. Je finis mon pot et tendis l'oreille pour savoir si elle allait bien. Elle s'était déjà mise à faire les lits. Je finis mon déjeuner par un verre de jus d'orange. Je mis le tout dans l'évier et fis une rapide toilette. Je retournais dans ma chambre torse nu pour aller me chercher des habits. Je la croisais alors dans ma chambre alors qu'elle allait sortir. Le lit était fait au carré et quelques unes de mes babioles rangées, mon réveil un peu déplacé. Je lui dis:

"Bonne idée l'aération, merci. Je vais ..."

Elle compris et sortit de la pièce. Elle baissa la tête en me croisant et j'allais déjà dans mon armoire. Je déposais mon pantalon noir sur mon lit, y jetais ensuite une chemise blanche. Je me pris aussi des chaussettes. Je me dis d'en prendre sans trou, comme le reste, pour ne pas paraître trop plouc. Je pris un tee-shirt rouge le temps de bosser ce matin. Je m'habillais de la sorte et glissais mon linge sale dans la panière. Je sortais et fis le tour de la maison pour ouvrir tout les volets et faire entrer la lumière. Je constatais, en écoutant couler l'eau, qu'elle se préparait à son tour. Je passais dans la cuisine et pris l'éponge pour laver la table. Je lavais en quelques secondes ce qu'il y avait dans l'évier et laissais le tout dans l'égouttoire. Je m'essuyais les mains et partais vers la salle à manger pour voir s'il restait assez de bois pour la cheminée. Je déposais la serviette sur la chaise en passant. Je jetais un coup d'oeil dehors ou le temps avait changé un peu avec l'apparition de quelques nuages blancs. J'étais déjà dans la pièce d'à côté et tournais la tête pour constater que je devais effectivement allé en chercher. Je pris le chemin vers l'entrée, cherchais mes clefs et ouvrais la porte. Je contournais la maison et me rendis au ta de bois aligné dans un petit abri prêt de la haie. Je pris une dizaine de bout sur mon bras gauche. Les volets chez mes voisins n'étaient pas encore ouvert, ce qui me dit qu'ils devaient encore dormir ou ne pas être là. Je me relevais et entrais de nouveau. Je déposais ma charge à l'endroit prévu à cet effet, une sorte d'étagère à deux étages en fer forgé noir. C'était un ami à Tancred qui me l'avait faîte, et me servait bien. Je brossais mes mains et mes habits. Mon pantalon n'avait pas grand chose heureusement. J'allais dans la cuisine pour me laver les mains. Je la croisais alors qu'elle se rendait dans sa chambre. Elle n'avait pas de béquille. Je m'arrêtais alors devant elle pour lui signifier d'un regard ma désapprobation. Je regardais sa cheville en baissant le tête puis lui dit:

"Tu sais, je ne devrais rien te dire, mais c'est pas parce que tu te sens mieux que tu dois vite forcer dessus... C'est pas frocément bon... Hum... Et dire que tu devrais te tenir tranquille... Mais je te comprends, je suis passé par là aussi. Gardes encore les béquilles un ou deux jours..."


Je la laissais passer en m'attendant bien à ce qu'elle regarde mon plafond en soupirant.

Le reste de la matinée se déroula facilement. Elle balaya la cuisine et le salon pendant que je lavais ma salle de bain et mes crasses à l'autre bout de la maison qu'avait déposé mon trajet avec le bois. Je me posais ensuite devant la cheminée pour allumer un petit feu et réchauffer la maison. Le feu prit vite dans l'âtre. Le temps passait au gris en cette fin de journée. Elle alla de nouveau dans la chambre. Je m'occupais en rassemblant mes papiers pour cet après midi. Je repris les idées que nous avions évoqué hier soir pour résoudre l'affaire. Elle réapparu alors que je me rendais dans la cuisine pour préparer le repas. Il était 11:05. Je vis qu'elle avait son livre. Voulait-elle me demander quelque chose ? En tout cas elle avait une béquille. Je regardais ce que j'avais dans les placards pendant qu'elle s'intallait à la table. Je n'étais guère inspiré pour faire à manger pour ce midi. Je soupirais avant de me retourner vers elle. Je réfléchissais à quoi pouvoir bien faire en la regardant.




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un Grimm.
Féminin
Messages : 1698
Date d'arrivé : 09/06/2013
Age : 29
Localisation : Portland

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Métier: Mécanicienne
Relations avec les personnages:
Je suis un Grimm.
Casey Dov
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Sam 5 Avr 2014 - 16:40


Remettre les compteurs à zéro


Casey, Robert et Tancred

Je sortis de la chambre où je dormais en fermant la porte, après y avoir jeté un dernier coup d’œil. Je soufflais en hésitant à aller dans l'autre chambre toujours l'oreiller dans les mains. Je roulais des yeux, je ne risquais rien, elle était encore ouverte et plongée dans le noir. J'appuyais sur mon pied à la cheville fragile et affichais une grimace en fermant les yeux. Je devais éviter de marcher dessus aujourd’hui, mais j'avais hâte de pouvoir marcher pour trouver du boulot. Je regardais en direction de la cuisine et rentrais enfin dans la chambre. Je cherchais l'interrupteur et posais l'oreiller sur le lit avant d'aller ouvrir les volets et de laisser la fenêtre ouverte en grand. Le temps avait un peu changé, je laissais tout de même ouvert et me tournais vers le lit sans vraiment faire attention au décor. J'allais éteindre la lumière et je fis comme dans la chambre d'ami, aussi au carré avant de ranger un peu. Je soupirais en me dirigeant vers la porte et regardant en arrière. Jamais je n'avais habité ou bien même était chez des amis, questions aides, ce n'était pas trop mon truc, mais il le fallait bien. J'eus un sourire en coin et me détournais de la chambre avant de le voir sur le pas de la porte. Je le détaillais un instant, avant de reprendre mon attention sur ses yeux et l'écoutais me dire qu'il avait besoin de la chambre, je sortis en hâte de la pièce en baissant la tête. Je me sentis rougir, je devais aussi m'habituer à ça, pas que ça me gêne mais ça surprend. Je retournais, un peu ailleurs, dans la chambre d'ami et préparais quelques affaires. Je sélectionnais, sans vraiment voir, ce qu'il y avait dans mes sacs avant de me rendre dans la salle de bain. Je m'observais dans le miroir, me passais une main dans les cheveux et les tressait de nouveau. Dès que j'eus fini de faire ce que je devais faire, je sortis et rapportais mes affaires dans la chambre avant de le croiser. Il était habillé alors et je haussais un sourcil alors qu'il me parlait de ma cheville en baissant sa tête. Je fis de même en l'écoutant encore, sans rien dire. Me demandant de ne pas forcer dessus, je n'avais pas besoin de savoir ça, je savais que je ne devais pas forcer dessus. Je retenais un soupire et avais envie de lui lancer un « oui, maman », mais m’abstins de le faire. Je passais et ouvrais la porte de la chambre, rangeais mes affaires et attrapais le livret pour le fermer. Je le laissais tout de même à sa place. Je pris finalement la pommade et m’assois sur le lit, je pliais ma jambe et ramenais mon pied sur le bord. Je posais mon menton sur le genou et ouvris le tube. Après en avoir appliqué, je massais assez fortement en grimaçant. Je regardais l'heure et arrêtais avant de poser le tube sur la table de nuit. Je me levais et cherchais une paire de chaussettes que je mis alors, puis me dirigeais vers la salle de bain me laver les mains.

J'avais finalement trouvé le balai et le passais dans la cuisine avant de me dirigeais vers le salon. J'avais l'habitude à ça, j'avais travaillé dans un restaurant et quand il n'y avait pas de clients, la première chose à faire pour ne pas rester à rien faire, était de balayer. Je soupirais en jetant le peu de poussières à la poubelle. Je pris mon attention sur la fenêtre et fronçais les sourcils, il n'allait pas tarder à pleuvoir. Je me hâtais d'aller fermer les fenêtres des chambres et rangeais un peu mon bordel dans la mienne avant de prendre mon livret et le crayon à papier. Je me dirigeais vers la cuisine à l'aide d'une béquille pour pas qu'il me fasse encore une remarque. Je m'installais enfin à table et commençais enfin à dessiner un des wesen déjà vu. Je n'osais pas relever la tête, je sentais son regard sur moi ou alors c'était mon imagination. Parfois, on a l'impression que quelqu'un vous regarde et quand vous le regardez à votre tour, en faite, non, ou alors la personne a baissé la tête avant que vous ne leviez les yeux. Je soupirais en fermant les yeux, s'il a quelque chose à demander ou à faire, qu'il le fasse. Je relevais la tête en roulant des yeux. Je n'aime pas du tout ça qu'on me fixe sans rien dire.

« Tu as besoin d'aide pour quelque chose ou... C'est juste comme ça ?... Que tu me fixe ? »

Je ne lui avais pas parlé méchamment, mais juste pour savoir, s'il voulait que je parte ou l'aide. Je l'observais sans rien rajouter d'autre en refermant le livre.

© OswinWho


Revenir en haut Aller en bas
http://blutbad.lebonforum.com/
Je suis une créature neutre.
Masculin
Messages : 1317
Date d'arrivé : 20/06/2013
Age : 24
Localisation : Roseway - Portland

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Livreur
Relations avec les personnages:
Je suis une créature neutre.
Robert Wunsch
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Dim 6 Avr 2014 - 17:14


Remettre les compteurs à zéro- Casey, Robert (et Tancred)


Mon regard se porta sur elle. J'aimais la regarder pour me détendre et tenter de trouver une solution à mon problème. Et dire que certains se battent contre les grimm, moi j'essaie de trouver de quoi faire à manger pour mes amis à midi. Je la regardais dessiner dans le livre que je lui avait passé la veille. Elle était penchée sur la page pour mieux voir ce qu'elle faisait et s'y appliquait. Elle s'était faite une tresse, quelques mèches revenaient devant. Elle ne s'était pas maquillée. Elle portait un tee-shirt uni et un jean. Son coup de crayon était précis, et de là où j'étais le dessin semblait avoir une belle forme. Je n'étais pas plus avancé pour ce que je faisais. Je prenais un petit temps de pause de la sorte, appuyé sur mon plan de travail à la regarder dessiner. Je retins un soupire alors qu'elle m'adressa la parole. Elle roula des yeux et me demandait qu'est-ce que j'avais à la fixer. Il faut avouer que je me retrouvais pris sur le fait. Je souris pour toute réponse. Pour une fois je ne la matais pas et cherchais une réponse en la regardant. C'est vrai que ça peut paraître idiot, mais c'était la vérité. Je baissais mon regard sur mes pantoufles avant de la regarder à nouveau, me sentant con.

"Je... Nan, j'te fixe pas comme ça. C'est ... Je cherche une idée pour cuisiner à midi et j'trouve pas d'idée. J'voudrais f..."

Je pensais alors à l'idée qu'elle m'avait proposé hier soir alors que je lui avais fait autre chose de bien meilleur. N'étant vraiment pas inspiré je me dis que pizza salade ne serait pas une mauvaise idée ma foi. Il me restait des bières au frigo, Tancred serait ravi d'une telle initiative de toute façon. J'avait trouvé l'inspiration en la regardant en fin de compte.

"J'vais commander des pizzas, j'ai une salade au frigo, avec des croûtons de pain... ça fera l'affaire, une petite bière pour accompagner tout ça et on mange à midi...Je ... Je ne voulais pas te fixer, je cherchais juste l’inspiration. Tu... t'pourras m'aider à mettre la table. Tout est dans les placards là et les tiroirs là."

Je me décalais pour lui montrer les placards et les tiroirs de la main en restant trois quart face.

"Je vais commander..."


Je passais dans le salon pour prendre le téléphone. Il n'était pas à sa place. Qu'avais-je encore bien pu en faire. Je fis un petit tour du salon et ne le trouvais ni à côté du canapé, ni sur le meuble de la télé. Je fronçais les sourcils en me reposant la question. Je retournais à la cuisine et regardais s'il n'était pas sur la table, en recroisant Casey qui commençait à mettre la table. Elle devait se demander pourquoi je tournais comme ça. J'allais sortir de la cuisine quand j'écoutais qu'elle m'appelait. Elle souriait et me dit que le téléphone était dans ma poche. Je regardais et le sentis du premier coup. Je souris également, idiot pour la deuxième fois en peu de temps. Je hochais la tête en me pinçant la lèvre et retournais dans le salon. Je trouvais la carte de la pizzeria dans le tiroir où je les mettais toutes. Je m'assis dans le fauteuil et attendais que quelqu'un me réponde. Je commandais deux grandes pizzas, avec piment pour Tancred, et demandais dans combien de temps je serais livré après avoir donné mon adresse. C'était un jeune homme qui ne connaissait pas bien la ville. Je lui demandais combien de temps il y en avait pour faire la pizza. Il m'anonça entre 5 et 10 min pour une. Il m'assura que dans le quart d'heure elles seraient prêtes toutes les deux. Je lui dis en retour qu'il en aurait pour 10 min en scooter pour venir jusqu'à chez moi, le plus long étant les feux de la périphérie. Il me confirma ma commande et me dit de payer par chèque. Je le remerciais et lui souhaitais une bonne journée. Je raccrochais et posais le téléphone sur sa base. Je retournais dans la cuisine et constatais que la table était dréssée.

"Waouh... T'es speed une fois réveillée ! Merci... (je marquais un petit temps de pause). Je vais préparer la salade en attendant."

Je me dirigeais vers le frigo alors qu'elle s'assis. Je lui proposais alors:

"Prends ce que tu veux si tu as envie de boire quelque chose... Ou.. bref, tu sais ..."

Je n'allais pas encore lui dire qu'elle pouvait faire ce qu'elle voulait. D'ailleurs son regard m'en disuada. Je pris un saladier et le posais sur la table de mon côté, plutôt qu'à côté de l'évier en prenant le risque de le renverser. Je posais ici l'essoreuse. Je sortis la salade du sac plastique et la triais. J'étais content de savoir qu'elle venait du jardin de l'association. Certs, il en faut deux pour faire un saladier, mais elle est pas bourrée d'OGM, ou de pesticides... peut-être encore mon côté franchouilllard. Je fis le manège feuilles dans l'essoreuse, tourner, salade dans le saladier, plusieurs fois. Une fois mon travail finit je retournais l'essoreuse dans l'évier. Je pris les croutons et les rajoutais à la préparation. Je déposais le saladier en bas du frigo après avoir fait de la place. Mon frigo était assez plein. Je vérifiais au passage quelques dates de péremption. Je fermais le frigo et m'arrêtais por savoir si j'avais autre chose à faire. Elle avait fait les lits et passait un coup de blai dans la cuisine, le bois était rentré et le feu viable. Je sortis de la cuisine et allait en mettre un bout plus gros sur les braises rouges témoins du précédent. Celui-ci allait durer un bon moment. Je revins dans la cuisine où elle écrivait dans son livre. Je lui avais donné une bonne idée apparemment. Au moins cela l'occupait et lui permettait de vider un surplus dans sa tête. Je me lavais les mains et m'assis en face d'elle snas rien dire. Au lieu de m'acharner à la regarder encore, je regardais par la fenêtre les premirères gouttes commençaient à tomber. Je posais le chiffon sur le dossier de la chaise et m'assis droit. J'allais engager une conversation quand nous relevions tout les deux la tête au son d'une personne tapant à la porte. Je me levais alors et me dirigeais vers l'entrée pour ouvrir. A la taille et la façon de frapper ce ne pouvait être qu'une personne: Tancred. J'ouvrais la porte sur mon ami. Je lui serrais la main en souriant. Il avait fait un effort en enfilant une belle veste en velours. Je trouvais que ça lui allait bien. Il me dit être un peu en avance. Je lui répondis évidemment que cela n'avait pas d'importance et que nous l'attendions de toute façon. Il me tendis fièrement une bouteille. Je la pris et fermais la porte. Il entra et me dit de la regarder. Je souris en voyant que c'était du vin rosé français. Je lui fis une tape sur l'épaule en lui remerciant et lui assurais que ça n'aurait pas le même goût que ces vins américains sans goût. Nous nous dirigeâmes vers le cuisine. Il alla vers Casey et lui fit la bise. Il lui demanda:

"Qu'est-c'que tu fais ?"

Je rangeais la bouteille au frigo et l'enjoint de s’asseoir. Je m'assis aussi.




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un Grimm.
Féminin
Messages : 1698
Date d'arrivé : 09/06/2013
Age : 29
Localisation : Portland

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Métier: Mécanicienne
Relations avec les personnages:
Je suis un Grimm.
Casey Dov
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Lun 7 Avr 2014 - 12:22


Remettre les compteurs à zéro


Casey, Robert et Tancred

J'attendais une réponse quelconque, n'importe quoi. Il me lança un sourire un peu gêné et je fus surprise quand il répondit tout naturellement que ce n'était pas le cas et qu'il essayait juste de trouver une idée pour ce midi. Logique de regarder avec insistance une personne pour trouver une idée pour cuisiner. Je roulais des yeux, je m'étais fait un peu des idées là-dessus, je soupirais sans vraiment le croire et rouvris mon carnet. Je reprenais alors mon attention sur le dessin que je faisais. Un renard, rien que ça, après un drang-zorn et un blutbad, rien de moins terrible que de dessiner un simple renard. J'en avais pleins d'autres dans la tête des wesen, mais pour l'instant je me prenais à dessiner que ça. C'est surtout que c'est les seuls que je voyais le plus dans mon entourage. J'étais partie un peu ailleurs, me demandant pour quelle autre raison il pouvait m'observer et le pourquoi je restais assise ici quand il reprit la parole. Il m'informa qu'il allait faire une commande de pizza. Je haussais un sourcil en relevant la tête alors qu'il continuait en disant qu'il avait de la bière et de la salade au frais. Finalement, il me dit qu'il ne voulait pas me fixer de la sorte mais qu'il voulait bien de mon aide. J'avais envie de sourire mais ne fis rien en retour. Finalement, il avait besoin que je mette la table. Il m'avait indiqué où tout se situaient et il partit assez précipitamment en me lançant qu'il allait commander. Je l'observais, pour quelqu'un qui m'observait juste pour trouver une solution, il avait l'air bizarre. J'eus un sourire et finis par me lever. J'avais mal partout, mais peu importe, j'étais encore en vie. Je pris tout le nécessaire pour mettre sur la table et plaçais le tout. Je me mis sur la pointe des pieds et attrapais un dernier verre. Je le vis de retour en train de chercher quelque chose, sûrement le téléphone ou alors autre chose. Il avait la tête ailleurs, il s'éloigna et je l'appelais pour lui dire que s'il cherchait le téléphone il était dans sa poche arrière. Je secouais la tête sans rien rajouter, alors qu'il retournait dans le salon. Je finissais de mettre la table et m'installais de nouveau à ma place. Il revient et me lança un compliment sur ma rapidité, je ne vois pas ce qu'il y a de surprenant à mettre la table. Il continua en me disant qu'il allait préparer la salade, reprenant ensuite que si j'avais soif je pouvais me servir. Je soupirais sans rien dire et l'observais faire sa salade. Je tendis le bras pour reprendre mon carnet et me remettre à dessiner sans faire attention à ce qu'il faisait. Je fis une rature alors que quelqu'un frappait à la porte. Je relevais la tête et vit Robert allait ouvrir. Peu de temps après Tancred était dans la cuisine, me saluant et me posant une question. J'hésitais à lui répondre.

« Je dessine tout simplement les créatures qui hantent mon esprit ! »

Je reposais le carnet ouvert sur la table en retenant un soupire. Je m'arrêtais pour aujourd'hui de dessiner. On attendait surtout les pizzas, même si on avait le temps, je pense.

© OswinWho


Revenir en haut Aller en bas
http://blutbad.lebonforum.com/
Je suis une créature neutre.
Messages : 133
Date d'arrivé : 19/08/2013
Je suis une créature neutre.
Tancred Henferger
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Dim 13 Avr 2014 - 12:18


Remettre les compteurs à zéro
Le soir où Casey et Robert étaient passé je me servis quelques autres bières. Je tentais de trouver des inforations compromettantes sur le gars que je visais. J'avais beau éplucher les sites on aurait dit que c'était le pape. *Non mais sans déconner même le pape on arrive à lui trouver des tords *. Je lu je ne sais combine de page sur lui entre les biographies, les forum sur des sujets liés à son activité licite, des critiques quasi toutes positives, des remerciements pour sa participation à des oeuvres de charités... Se faisant tard je refermais mon ordinateur déçu et le rangeais éteinds. J'aimais la traque et j'étais plutôt bon. Une envie d'en découdre me prenait et je n'aimais pas lâcher le morceau. Je restais dans mon canapé à boire et réfléchissais à ce que j'avais pu louper. Trop fatigué pour continuer je posais mon verre sur la table et me dirigeais vers mon lit en titubant.
Les rayons du soleil e réveillèrent. Je n'avais pas pris la peine de fermer mes volets hier soir et voilà le résultat, au remarque c'était moins désagréable que le jappement d'un clébard. Je me redressais sur le bord de mon lit en espérant que Robert, ou sa copine, eut été plus efficace que moi. Je tournais un peu en rond ce matin et commençais par évacuer tout ce que j'avais pu m'enfiler la veille. Je pris un petit déjeuner vite fait bien fait. Je me décidais à aller faire quelques courses en constatant l'état désertique de mes placards et mon frigo. Je fis ma liste et pris ma voiture. Pour une fois pas d'emmerde, ni de retard sur ce que je voulais faire. Un gars m'appela parce qu'il savait que j'avais une nouvelle voiture automatique. Cette andouille se pointa avec un beau modèle allemand qu'il faisait ronfler comme un éléphant. J'avais mal pour la voiture. Je le saluais et il me demanda de lui montrer la voiture que j'avais refaîte entièrement. Il me dit venir de la part d'un ami, qu'effectivement je connaissais bien. La voiture était neuve, la plupart des pièces nickel et j'avais un peu amélioré le moteur. Le problème que je lui attribué était le fait que c'était une automatique. J'étais comme Robert de ce point de vue là, les manuelles étaient tellement plus contrôlables et fiables... Je n'en croyais pas mes oreilles quand le gars me dit qu'il échangerait sa voiture contre celle-ci. Il ne savait pas conduire les voitures avec levier ce con ! Il ne le répéta pas deux fois. Je conclus ce marché en lui donnant tout les papiers, les clefs et lui expliquant mon travail dessus. Je récupérais quand à moi l'allemande garée dehors. Je jetais un coup d'oeil au moteur nickel, l'intérieur propre, la carosserie sans un péte... Il n'y avait que le levier de vitesse à changer et sûrement retrouver une boîte de six. Il avait massacré tout ça, mais ça resté une sacrée affaire ! Il repartit content en plus... s'il savait à quel point il n'avait rien gagné. Il tenta de m'anarquer un peu en me disant que la sienne lui avait coûté peut-être plus cher (*Sûrement duc***), mais je le contrais en lui disant qu'il n'aurait pas à me payer les pièces que j'avais changé ou même les heures que j'avais pu y passer. Il repartit avec ma voiture et tout les papiers. Je rangeais mes courses en vitesse. Je regardais l'heure et me dit qu'il était temps pour moi d'aller faire un tour. Je pris la bouteille que j'avais acheté pour Robert, décidant d'y aller dans l'élan. Je pris les clefs et m'installais au volant. Je regardais le ciel en pensant que des fois y'avait peut-être quelqu'un qui pensait à moi de temps en temps. J'allumais le contact et appréciais le bruit du moteur qui tournait comme une horloge. J'éteignis cette musique pourrie en vérifiant que ce n'était pas un CD, non la radio, encore pire. Je coupais le moteur et allais me chercher un disque digne de faire rouler cette automobile là. Je me réinstallais et glissais l'album dans le poste. Le son était bien net, sans larsen.  Je passais la première et démarrais sur la petite route devant chez moi. Le gars avant avait bien forcé les vitesses, titine devait apprécier que je les passe correctement. Je remarquais qu'il avait défoncer le passage entre la seconde et la troisième, ce qui faisait qu'on pouvait passer la cinquième sans accroc. Je soupirais en me trompant plusieurs fois. Je commençais à m'y faire. Je passais sur un périphérique et montais avec joie les rapports. Sur une ligne droite je montais en vitesse sans qu'elle ne tremble, je ralentis pour ne pas avoir de soucis. Je chantais à tue-tête et criais de joie. Oh, que c'était bon d'être récompenser, même si j'avais beaucoup de boulot à faire pour les vitesses. Je remerciais la "deuscth qualität" et me décidais à aller chez Robert. Avec les feux je n'étais pas sûr d'arriver à l'heure, en plus de la circulation. J'arrivais finalement en avance vers sa petite maison. Je coupais le moteur, vraiment satisfait de cette acquisition. Je me rendais compte qu'elle allait représenter des heures de travail. Je pris les clefs et la bouteille et allais taper à la porte. Je lui donnais fierement la boutielle de rosé franaçais que j'avais acheté au magasin. Il me garantie qu'elle aurait un bien meilleure goût que les américaines ou mexicaines du commerce. Ca me faisait du bien d'être là, j'étais bien chez lui, et je savais pouvoir être moi. Nous nous dirigeâmes vers la cuisine où la petite dessinait dans un beau livre. Je lui dis bonjour et admirais la qualité graphique de ces traits, en lui demandant ce qu'elle faisait. Elle me répondit se vider la tête. Je commentais en retour :

"Si je me vidais le tête les dessins seraient moins beaux et une encyclopédie ne suffirait pas à en faire la synthèse ! Et je pense que ces ouvrages seraient censurés ..."


Ils sourirent tout les deux. J'aimais entretenir cette image de rustre bizarre, mais au fond je savais qu'ils  me connaissaient un peu, Robert davantage. Je savais que je n'impressionnais pas la blonde. Je demandais à Robert ce que nous mangions ce midi. Je fus surpris lorsqu'il m'annonça pizzas. Il était rare qu'il ne cuisine pas, mais en même temps je savais que ses pizzas n'étaient pas n'importe lesquelles. Je le relatais d'ailleurs à Casey qui m'écoutait:

"T'sais qu'avec lui c'est pas n'importe quelles pizzas. C'est un italien qu'est installé en périph' vers le musée, d'je sais plus quoi... C'est sûrement les meilleures de la ville, et c'vainard à les meilleurs produits parce qu'il lui a rendu un service ..."

Robert me fit un peu taire, il n'aimait pas que l'on vente ces bienfaits, pourtant ce gars avait le coeur sur la main. Tout le monde savait qu'il pouvait compter sur lui. Il était direct et parfois un peu brut et pataud, mais les gens l'aimaient. Comme il ne voulait jamais rien en retour es gens leur rendait le service à leur manière, par exemple avec des pizzas bien garnies quand il en commandait. Notre conversation partit sur ce qu'il avait pu trouver de plus que moi. Il me dit qu'elle avait eu une idée géniale et que totu c'était parfaitement emboité. Il m'expliqua son idée de partir du serveur mort dans la boîte de nuit, qu'il avait peut-être un lien avec une histoire de groupe de wesen organisé. L'autre avec ces quatre pieds blanc les avaient fait partir là-dessus. Il me dit avoir lu un article complet concernant l'enquête d'un journaliste d'investigatio très sérieux. Ils étaient tombé sur un bâtiment. Et comme pour laisser le truc en suspens le livreur de pizzas arriva pile à ce moment là. Robert s'excusa et, prenant le chèque posé à côté, se dirigea vers la porte. Je me tournais immédiatement vers Casey:

"Aller, racontes moi la suite et votre théorie..."


© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un Grimm.
Féminin
Messages : 1698
Date d'arrivé : 09/06/2013
Age : 29
Localisation : Portland

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Métier: Mécanicienne
Relations avec les personnages:
Je suis un Grimm.
Casey Dov
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Lun 14 Avr 2014 - 16:20


Remettre les compteurs à zéro


Casey, Robert et Tancred

Je regardais mon carnet, encore ouvert, avant de le refermer tout en écoutant ce que Tancred me répondait. J'eus un sourire à cette remarque et secouais la tête en reprenant le livret et le poser sur mes genoux. J'aimais me vider la tête ainsi, je n'oubliais pas ce que je voyais et puis, les reproduire m'aidais un peu. J'avais perdu mon calepin mais au moins, j'en avais récupéré un nouveau grâce à Robert. J'observais un instant Tancred, me demandant quel genre de wesen il pouvait être, mais je ne voyais vraiment pas, il semblait bien le contrôler ce côté-là. J'écoutais la réponse de Robert à la question de Tancred, ce qu'on allait manger ce midi. Je suivais ensuite ce que ce dernier me disait sur le choix des pizzas et que Robert avait les meilleures car il avait rendu un service au confectionneur de pizza. J'eus un sourire quand il finit par dire que ce n'était rien. En même temps, il aidait tout le monde et les gens lui rendaient bien. Je n'aimais pas être redevable quand quelqu'un était aussi serviable ou m'aidais, je ne savais jamais comment je pouvais remercier la personne. C'est pour cela que je n'aimais pas qu'on soit si gentil avec moi. La conversation se dirigeait lentement vers le sujet qui avait mené Tancred à venir nous voir. Robert commença par lui relater les faits, puis il parla du bâtiment avant qu'on ne sonne à la porte. Je soupirais et l'observais, alors qu'il partait ouvrir. Sûrement le livreur de pizza, qui était bien rapide. Tancred me demanda alors de continuer le récit et de lui faire part des théories. J'essayais de me rappeler un peu le sujet en question. Pourtant, cela ne remontait pas à tellement loin, mais je me rappelais surtout des visages pas des discutions. Je fronçais les sourcils en regardant le vide.

« On a trouvé un article sur le net qui parlait de ce bâtiment, l'endroit est une sorte d'association où le serveur semblait bosser... Et Je... pense que ce serveur était soit un témoin... gênant soit il faisait partie du groupe de wesen ! »

Je ne voyais pas quoi rajouter d'autre à ce sujet, le reste ne me semblait pas vraiment important, et puis, c'était ce que je me souvenais le plus. Je fixais encore un instant le vide avant de relever la tête.

© OswinWho


Revenir en haut Aller en bas
http://blutbad.lebonforum.com/
Je suis une créature neutre.
Messages : 133
Date d'arrivé : 19/08/2013
Je suis une créature neutre.
Tancred Henferger
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Mar 15 Avr 2014 - 21:33


Compteurs à zéro
Mon regard s'était automatiquement tourné vers Casey, il ne pouvait pas me planter comme ça sans que quelqu'un me raconte la suite. Je n'aimais pas le suspens. Elle me dit qu'ils avaient fait un lien avec le serveur qui c'était fait descendre, pensant à un réglement de compte pour une sorte de dette. C'était une belle idée ! Je ne tardais pas à lui dire alors qu'elle gardait le silence:

"J'y'avais pas pensé ! Bien joué ! C'est une sacrée idée en effet... Et... ouais, c'est intéressant. Ca t'dirais d'aller faire un tour d'ma nouvelle bagnole ?"

Et à ce moment là Robert réapparu portant deux pizzas dans ces bras. Il me demandait alors:

"Ah, ouais t'as une nouvelle voiture ? Encore un tacot à retaper plus de deux semaines ?"


Il souriais moqueur. Il ne pouvait pas pensé qu'un abruti avait échangé la sienne simplement parce qu'il ne savait pas utiliser un boitier de vitesse. Plutôt que de lui expliquer cela je l'invitais à me suivre et la regarder par la fenêtre. "Tiens un tacot". Il constata qu'elle n'était pas en si mauvaise état à première vue. Ah Robert, quel sceptique, faut toujours qu'il soit sûr de tout avant de se lancer. Nous revîmes tenir compagnie à Casey. Elle avait ouvert une boîte. Je crus prendre une part mais la pizza était entière. Je soupirais en m'asseyant et laissais Casey la couper. Je parlais à Robert de ma nouvelle acquisition et ce que j'aurais à y faire dessus. Il me posa des questions sur les papiers, si c'était pas un mafieux... Bref je répliquais à chaque fois en lui disant que tout était en règle. Je savais très bien qu'il faisait référence à mon passé et comment il m'avait récupérer un soir à un comptoir. Je n'avais pas envie d'étaler mes problèmes devant la petite blonde. Je dis à Robert à demi-mot que tout était réglo et que je ne voyais pas d'embrouille. Je lui dis que j'avais pas mal de boulot à effectuer sur la boîte à vitesse en plus de la bécane du voisin. Il en profita pour rebondir et me demanda si j'accepterais de prendre Casey à l'essai pour quelques temps. J'arrêtais de parler et la regardais me tendre un morceaux de pizza. Je ne voulais pas que ce silence soit pesant. Je baissais la tête et Robert prit la parole à ma place:

"Casey... Il y a une légende qui dit que les wesen qui touchent un, ou une, Grimm, sont changés à jamais. Je n'y crois pas, mais Tancred si."

Je lui répondis alors:

"Toute légende doit avoir une part de vérité..."

Mon regard se tourna vers Robert et ces mots étaeint lourds de sens. Je n'avais pas vraiment quelque chose contre elle, mais je restais sceptique à mon tour. Je ne pensais pas la connaître assez pour pouvoir la juger, mais elle restait une menace potentielle pour nous.

"J'vais t'expliquer, parc'que j'suis pas fourbe et qu'j'crains pas d'te parler en face. En dehors de la légende, tu continues à un être un danger. Pas toi en tant que tel, mais si jamais un jour t'était hors de notre contrôle? Aujourd'hui tu as le point de vue des wesen, tu sais à peu près qui nous sommes, tu apprends que notre vie n'est pas si différente des autres... Et si un jour tu avais le point de vue d'un Grimm convaincant, qu'il puisse te prouver ces dires, qu'il te forme et t'apprenne ce que tu veux savoir. Je te le demande LA, MAINTENANT: Sauras-tu distinguer tes amis dans la brouillard ?"


Elle posait la pizza devant elle. Robert voulait me tuer, mais il ne bougeait pas parce que je savais qu'il y avait aussi pensé. Il devait m'en vouloir de la bousculer ainsi. Ce n'est qu'après coup que je réalisais qu'elle venait de traverser une difficile phase de sa vie. Je me levais dès que j'eus finis. Je me dirigeais rapidement vers la porte et sortais. Je n'avais pas envie de partir, j'avais des regrets. Je sortais mon paquet de cigare et cherchais mon briquet pour l'allumer. Il commençait à bien pleuvoir, mais je n'en avais rien à faire. Il fallait que je me calme...


© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Je suis une créature neutre.
Masculin
Messages : 1317
Date d'arrivé : 20/06/2013
Age : 24
Localisation : Roseway - Portland

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Livreur
Relations avec les personnages:
Je suis une créature neutre.
Robert Wunsch
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Mar 15 Avr 2014 - 21:36


Remettre les compteurs à zéro- Casey, Robert et Tancred


Je me levais pour ouvrir à la personne qui sonnait à la porte. J'ouvrais sur le livreur de pizzas qui me les tendait en échange du chèque que je lui donnais. Je le remercias et lui souhaitais de passer une bonne journée, malgré les gouttes que commençaient à tomber. Le beau temps du réveil n'aura pas duré longtemps. Je rentrais et rejoint Tancred et Casey. Elle avait finit de lui raconter l'histoire. J'écoutais Tancred lui proposer de faire une balade dans sa nouvelle voiture. Je le taquinais. Il me fit lever pour aller la voir garée devant ma maison. Je constatais que ce n'était pas le genre d'engins délabrés qu'il récupérait d'habitude. Je lui posais différentes questions. Casey découpait la pizza. L'ambiance était plutôt calme, détendue et conviviale jusqu'à ce que je lui propose qu'elle vienne travailler un temps avec lui. Puis, il se tut. Je me demandais si c'était cette proposition qui le froissait, puis je regardais ce qui se passait. Il ne voulait pas prendre la part de peur de la toucher. Je savais qu'il tenait à se méfier des grimm et prenait en compte quelques légendes qui se transmettaient entre wesen. Personnellement je n'y portais aucune importance. Je relatais ces faits et je vis Tancred prendre la parole, parler rapidement, quasiment se mettre en colère. Il appuya deux mots plus fortement. Il posa une dernière question en laissant apparaître son vrai visage. Je me décollais du dossier. J'étais désarmais face à son comportement si soudain. Je ne réagis pas pour deux raisons, cette possibilité m'était venu un temps à l'esprit avant de changer d'avis, mais je pensais surtout que Tancred était un ancien militaire doué. Je ne le laisserais pas la touché et étais prêt à m'interposer. Je sais qu'il l'avait senti et il se leva pour sortir en vitesse. Je voyais que Casey allait se lever pour tenter de lu en mettre plein la tête. * Suis-je donc le seul à garder mon sang froid ? * Je soupirais en refermant le carton. Je regardais Casey mais ne pouvais rien faire. Je lui dis alors:

"Ne réagis pas comme lui. Je sais que tu n'es pas comme ça, mais il n'y a rien que je puisse faire. Alors... S'il-te-plaît, prends tes béquilles et va le lui dire avec tes propres mots."

Cette solution d'honnêteté m'était venue naturellement. Je savais qu'il n'avait pas vraiment voulu dire ou faire de mal, mais il était plutôt du genre sang chaud et laisser partir ce qu'il pensait sur le coup sans penser à ce que cela pouvait entraîner.

"Je le connais, et il ne te fera aucun mal. Tu as envie de riposter, je le sens. Alors fais-le... Mais sans vous entre-tuer... avec un minimum de diplomatie...Vas-y"

Je portais ma main sur mon cœur pour appuyer je le sens, souriais pour tenter de la convaincre, et chuchotais le vas-y. J'avais confiance en ces deux personnes et tenaient à eux. Je levais les yeux au plafond et priais pour que tout se passe bien.  





Revenir en haut Aller en bas
Je suis un Grimm.
Féminin
Messages : 1698
Date d'arrivé : 09/06/2013
Age : 29
Localisation : Portland

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Métier: Mécanicienne
Relations avec les personnages:
Je suis un Grimm.
Casey Dov
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Mer 16 Avr 2014 - 19:35


Remettre les compteurs à zéro


Casey, Robert et Tancred

J'observais la table sans rien rajouter d'autre. Je pense vraiment que j'avais tous dit après tout. Pour une fois que je me rappelle de quelque chose. Tancred n'y avait pas pensé sur le coup et annonça que c'était une bonne idée avant de m'inviter à monter dans sa nouvelle voiture. J'eus un sourire et allais répondre, quand Robert apparut avec les pizzas et questionna Tancred sur cette fameuse voiture. Je secouais la tête et ouvrais une des boites à pizza en humant leur odeur. C'était des pizzas entières où il fallait couper des parts. Je soupirais en prenant un des couteaux sur la table et la coupais donc avant d'en tendre une part à Tancred. J'avais entendu ce que Robert lui avait demandé et mon cœur s’emballa sur le coup de la surprise. Je ne pensais pas faire ça, j'aimais réparer des motos mais je ne voyais pas travailler là-dedans. Enfin bon, on verra par la suite. Il y eut un léger silence ou on entendait la pluie sur les carreaux. On aurait pu aussi entendre une mouche. J'écoutais Robert me dire que, si un wesen touchait un Grimm, il serait changé à jamais. Je haussais un sourcil. Il m'avait touché tout à l'heure pour me dire bonjour. Je fronçais alors les sourcils en écoutant Tancred dire que certaines légendes pouvaient être réelle. Je le détaillais sans rien dire, les écoutants tout simplement. Moi je ne savais rien de tout cela, je n'avais rien lu de cela dans le livre d'Alex Powell, en même temps ce dernier ne parlait que de wesen et un peu de descriptions sur le côté. Savoir ça ne m'aidait pas, mais les légendes ne pouvaient pas être toutes fondées. Tancred m'expliquer alors que je ne serais pas toujours comme ça, que j'avais le point de vue des wesen, mais que je peux rencontrer un Grimm qui me monte la tête contre les wesen. Je le regardais sans comprendre, mais d'un côté, il n'avait pas tort. Je pouvais tout aussi bien devenir une Grimm à part entière, après qu'un Grimm m'ait formé et finir par tuer tous les wesen sans raison. Je suivais alors la suite, puis il me demandait, si je distinguais mes amis malgré tout. La question ne se posait même plus, j'avais compris, j'étais pacifiste. Je posais, sans m'énerver, la part de pizza devant moi. J'en avais déjà parlé avec Robert, je n'étais pas du genre à tuer et faire un truc sans avoir ma propre opinion. Même si la personne devant moi me montait la tête, je sais distinguer mes amis, des gens douteux. Je levais les yeux vers Tancred alors qu'il se levait et s'empressait de sortir. J'avais aperçu son côté wesen et restais un instant figée sur place. Je ne voyais pas du tout ce qu'il était et même en l'ayant vu, je ne voyais toujours pas. Je plissais les yeux en essayant de me rappeler le livre, avant de mettre le doigt dessus, mais le nom, là, je ne voyais pas. J'écoutais ce que Robert me disait, de ne pas réagir par la colère. Je n'étais pas du tout énervé, je comprenais justement son jugement, il ne me connaissait pas et pensait que j'allais déjà changer de camp. Robert me demandait tout simplement, d'aller le voir. Je le détaillais sans pour autant bouger. Je ne voyais pas quoi lui dire, je ne trouvais jamais vraiment les mots. Je me saisis de ma béquille en soupirant, essayant de trouver un argument pour tout ça, tout en me dirigeant vers la sortie. Je le trouvais de dos alors qu'il pleuvait des cordes. La pluie ne me gênait même pas, je sentais l'odeur qu'elle pouvait dégager et m'approchais en regardant au lointain. Je remarquais qu'il fumait pour se calmer, pas trop la bonne solution pour ça. Le chemin de la cuisine et de la porte d'entrée était bien trop court pour que j'aille trouvée quoi que ce soit à lui dire. On avait chacun un point de vue et on s'y tenait.

« Je... Ne savait pas qu'il y avait ce genre de légende et puis... Les légendes ne peuvent pas être toutes fondées... Quand bien même elle serait vraie... ou je ne sais pas quoi... D'accord, je viens d'apprendre que je suis Grimm... Je ne suis pas du genre à changer d'avis quand je me tiens à une opinion... Mes amis restent mes amis... Même si un autre Grimm venait à me convaincre de quoi que ce soit, je serais où sont les gens douteux... »

Je me tus un instant, je disais sûrement n'importe quoi sur le moment, mais c'était vrai. Je n'allais pas lui dire que j'avais croisé un autre Grimm en ville, qui était aussi pacifiste que moi, enfin je pense. Je soupirais et regardais la pluie tomber. Je ne voyais pas quoi dire d'autre sur le moment.

© OswinWho


Revenir en haut Aller en bas
http://blutbad.lebonforum.com/
Je suis une créature neutre.
Messages : 133
Date d'arrivé : 19/08/2013
Je suis une créature neutre.
Tancred Henferger
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Mar 22 Avr 2014 - 17:01


Compteurs à zéro
Une fois la porte franchie je me prenais la pluie en pleine figure. Il fallait que je me calme avant d'entrer de nouveau. Je ne savais pas trop quoi faire si je rentrais, mais je devais bien ça à Robert. Je cherchais un cigare, puis mon briquet pour l'allumer. Je tremblais tellement que je n'arrivais pas à l'attraper dans ma poche intérieure. Une fois dans ma main et à cause de cette maudite flotte impossible de l'allumer du premier coup. Je me tournais vers le mur et réussit finalement à tout allumer. Je tirais une première fois sur mon cigare en regardant les alentours sous la pluie. Je soufflais alors que la porte s'ouvrait. * Et c'est partie pour un sermon * Je me tournais vers la porte pour riposter que j'avais besoin de fumer seul. Je m'arrêtais et la fermais en m'apercevant que c'était la Grimm qui était sortie. Je me repositionnais en regardant au loin en tirant une nouvelle fois sur le cigare et pris une grande bouffée de fumée. Je ne faisais pas confiance aussi facilement aux autres que ne pouvait le faire mon copain bison. Je dois tout de même avouer qu'il se trompe rarement sur le caractère bon ou mauvais des gens. Je me demande même s'il s'est déjà trompé sur une personne qu'il sait connaître. C'est vrai, il ne le sait surement pas au premier regard, mais dès qu'il commence à parler à la personne et faire sa connaissance, ça y est il sait te dire si cette personne est de confiance, douteuse, ou mauvaise... Je me prenais la pluie en pleine figure et pourtant mon visage était empourpré. Elle commença à me parler. Je prit une autre bouffée après lui en avoir un peu envoyé dans la figure. Si elle se trempait ou se prenait ma fumée, c'est bien elle qui le voulait. Je n'écoutais pas ses premiers mots. Je fis attention à la suite en tapotant mon cigare pour faire tomber la cendre. Je baissais la tête puis la relevé pour regarder la maison des voisins. Elle me disait que les légendes ne pouvaient pas toutes être fondées, certes mais l'être humain n'est pas aussi bon qu'il se le prêtant. S'il y a des contes avec des loups et des montons c'est bien pour cette raison, les gens ne sont pas fiables. Du moins certains le sont d'autres non, mais j'avais croisés trop de traites dans ma vie, et dans ces foutues zones de combats. Elle ne prit pas la parole longtemps et n'était pas très convaincante. Elle se répétait même un peu. Je pense qu'elle ne devait pas être si à l'aise. Tu parles d'une descendante de tueur. Mais d'où venait cette génération de grimm des champs ? Je laissais peser ce silence. Au moins lui était tout aussi éloquent que de vain mot. Au fait je la trouvait plus perspicace et courageuse de tenter s'excuser ou me parler que le réel contenu de ces paroles. Elle se tue et se figea à côté de moi. Je continuais de fumer sans rien dire et nous n'écoutions que le bruit de la pluie apaisante battant dans les gouttières au-dessus de nos têtes, sur les marches de béton à nos pieds, et bien que je doutais fort qu'elle ne le sente, le ruissellement de l'eau dans la pelouse. J'aimais prendre le temps d'écouter la nature et me clamait. Je me changeais consciemment devant elle après avoir vérifié que rien ni personne ne pouvait le remarquer. Je sentais mon environnement différemment ainsi, chaque pore de ma peau sentais l'eau par mes poils, le vent doux s'infiltrait doucement, l'odeur du tabac était plus forte et prégnante. Je fermais les yeux et penchais légèrement la tête vers le ciel. Je ne craignais rien de l'apprentie sorcière à ma droite. Je me transformais de nouveau et pris une nouvelle bouffée avant de la regarder. * Qu'est-ce que Robert pouvait bien voir en elle ? Putain, l'amour est aveugle. Mais il est vraiment fin barge. Je me demande bien si c'est possible. Et un petit grimm-wesen, ça donne quoi ? Un mort-né surement..* Je souris à ma blague d'humour noir douteux. Je lui soufflais une partie de la fumée dans sa direction et le reste sur le côté.

"Ok... J'peux pas t'dire qu't'as tords. Et j'sais même pas si Robert à plus raison, mais j'sais qu'il se trompe pas souvent sur les gens qu'il connait. J'sais pas c'que tu vaux, et j'te connais pas. Mes légendes c'est comme celles des hommes : des façades pour comprendre par des choses simples des trucs plus durs. Une interprétation que j'peux te donner d'ça, c'est que toucher, ça peut aussi dire faire confiance. Si j'tai pas pris la part d'pizza c'est qu'dans ma famille on m'a dit petit que les mains des grimm ont des pouvoirs. Faut dire qu'vous semez plus la mort que les fleurs..."

Je repris une bouffée puis levé ma main tenant le cigare vers elle:

"J'vais t'proposer un truc. J'fais assez confiance à Robert pour t'accorder une chance. T'en aura qu'une, au moindre faut pas... Nan, précisons clairement les choses. Tu nous trahis, aujourd'hui dans deux heures, demain, dans une semaine, ou dans quatre-vingt ans, j'te fumes. Pour c'qu'est du job, t'l'as. Si t'as des doigts d'fées pour la mécanique j'aurais bien b'soin de quelqu'un. Est-ce que tout les termes du contrat te conviennent ? ... Rentrons"

Je lui avais parlé en expulsant la fumée par la même occasion. Je tirais sur les derniers centimètres et ouvrais la porte. Je passais en premier et m'arrêtais deux pas après le seuil. J'attendais qu'elle entre et ferme la porte. Je me tenais face à elle pour savoir ce qu'elle avait à me répondre.


© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un Grimm.
Féminin
Messages : 1698
Date d'arrivé : 09/06/2013
Age : 29
Localisation : Portland

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Métier: Mécanicienne
Relations avec les personnages:
Je suis un Grimm.
Casey Dov
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Mar 22 Avr 2014 - 20:42


Remettre les compteurs à zéro


Casey, Robert et Tancred

J'attendais qu'il me réponde ou alors, qu'il rentre dans la maison, ou encore, qu'il parte tout simplement. Mais il ne fit rien de tout cela. Il resta là à fumer son cigare tranquillement en m'envoyant sa fumée dans la figure. Cela ne me gênait pas, je n'allais pas faire genre de tousser ou autre. Je continuais à regarder en face de moi, la pluie qui tombait. Je n'étais pas ce genre de personne, tout de même, à changer d'avis dès qu'elles entendent un avis d'un autre. Comme ces personnes qui traînent avec une autre fille, et que les rumeurs ou je ne sais quoi, circulent et que plus personne ne lui parle sous certains prétextes faux. Je savais que si on me persuadait que les wesen, faut les tuer tous autant qu'ils le sont, je ne ferais rien. D'une part, je savais que certains étaient bons, pas tous mais quand même, et d'autre part, je savais qu'ils essayent de se fondre dans la masse. J'étais même encore à me demander, comment ils savaient que j'étais une Grimm ? J'avais des antennes qui apparaissaient ? Ou alors autre chose ? Je lui jetais un coup d’œil et vis qu'il avait changé. Je plissais les yeux, j'avais déjà vu quelque part ce wesen, mais comme tout à l'heure, impossible de dire ce qu'il est. Je soupirais et allais rentrer, quand il prit la parole à son tour. Je baissais la tête pour l'écouter sans le couper. Il ne me faisait pas confiance en clair et que mes ancêtres semaient plus la mort que des fleurs. Je fronçais les sourcils. Je repensais aux livres de mon enfance, toutes ses histoires qui se terminaient toujours bien. Et les films qui faisaient des fins horribles. Est-ce que mes beaux-parents avaient gardé mes livres ou les avaient-ils jetés ? Je devais vraiment retrouver les carnets de mes parents biologiques et commencer à comprendre leur point de vue. Le mien ne changerait pas, même si je lisais dedans qu'ils étaient tous mauvais. Je préférais apprendre à les connaître plutôt que de les tuer sur le champ. Je continuais alors d'écouter Tancred. Il m'informait faire confiance à Robert et m'accordait une chance. Je haussais un sourcil quand il ajouta qu'il pourrait me tuer si je les trahissais. Je n'eus aucun recul, après tout, il se protégeait et puis, quelle bonne blague, je n'ai jamais trahi personne, et on sait par avance quand je commence à faire semblant, alors bon... Il continua en me disant que le boulot je l'avais. Je n'allais pas y rester bien longtemps.

« Je ne fais confiance à personne, la dernière fois que j'ai fait confiance à quelqu'un, je me suis retrouvé.... »

J'hésitais un instant de lui dire. Et puis, à qui pouvait-il le répéter ? Robert ? Il le savait déjà. Et quand bien même il finirait par le dire à quelqu'un, j'espère pour lui qu'il aura une bonne raison de le faire. Je soupirais après ce temps de silence.

« En institut... à prendre des médocs de toutes sortes... pour avoir dit, que j'avais vu un type avec une tête de mouche ! Je ne sais pas ce que te racontait ta famille, moi j'en avais pas... pour m'expliquer le pourquoi du comment.... Tu ne me fais pas confiance, je ne te fais pas confiance, c'est déjà ça en commun... Mais que ce soit dans un siècle ou demain, j'ai mon point de vue, je sais... je sais différencier les bons, des mauvais... Pour en revenir au boulot, au moins, tu m'auras dans ton champ de vision, si je change ou commence à semer la mort et puis, les termes du contrat me conviennent... ! »

Je repris mon attention sur la pluie, puis reculais de quelques pas pour me diriger vers la porte d'entrée. Je ne sais pas, mais je n'étais pas du genre à me confier de la sorte, ni parler autant. S'il ne me faisait pas confiance, tant mieux, qu'il reste sur ses gardes si cela peut le rassurer. Moi-même, je ne lui fais pas confiance, s'il ne me croyait pas, libre à lui de me descendre, je n'avais pas de famille et personne ne tenait à moi. Je rentrais alors au chaud et allais directement dans la chambre enlever les chaussettes et les changer. J'étais sortie comme ça. Puis je retournais dans la cuisine.
© OswinWho


Revenir en haut Aller en bas
http://blutbad.lebonforum.com/
Je suis une créature neutre.
Messages : 133
Date d'arrivé : 19/08/2013
Je suis une créature neutre.
Tancred Henferger
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Ven 25 Avr 2014 - 7:07



Compteurs à zéro
Je dois bien avouer que cette petite femme a du caractère. Au lieu de rentrer et répondre simplement, comme j'aurais pu me l'attendre, elle prit le temps de m'avouer ne pas me faire confiance non plus. Ce n'est pas que j'hésiterais à l'aider, en dehors même de Robert, mais je ne savais pas accorder une confiance aveugle. J'avais traité avec des gens bien pire qu'elle, avec bien moins de garantie. Je la regardais alors qu'elle me disait aussi en avoir bavé. J'avais senti, pendant que j'humais l'air et l'odeur de la terre fraîchement mouillée, qu'elle se demandait ce que j'étais, je pouvais aussi sentir cela. Mes sens wesen m'avaient sortis de plus d'un pétrin alors que je me battait, si on peut appeler cela se battre, quand j'étais dans l'armée...

Je me décidais à simplement en prendre note de ce qu'elle venait de me dire sans rien ajouter en retour. Plutôt que de lui répondre je posais ma veste de velours trempée, mes chaussures, puis mes chaussettes que je mis dedans. Elle partit dans la chambre d'ami. Je constatais que mon tee-shirt s'y était aussi prit, tout comme le milieu et bas de mon pantalon. Je me dirigeais vers la cuisine en soupirant. Robert était assis et ne s'était pas privé pour manger deux parts. Il me regarda entrer sans rien dire. Je m'assis en face de lui et il me tendit une bière. Casey revint peu de temps après. Comme si elle me cherchait elle me lança une part devant moi. Je ne dis rien, je l'avais bien cherché celle-là. Je bus de ma bière en la regardant, elle n'avait aucune peur de moi. Je reposais ma bière et lui dis, calmement ces seuls mots:

"Un Hundjäger..."

C'est ce que je suis, et c'est ce qu'elle pourra noter. Elle saura se renseigner et penser à ne pas trahir le pacte qu'elle venait de faire avec moi. Je pris la part de pizza et mangeais avec eux sans rien dire, alors qu'ils organisaient le plan.


© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Je suis une créature neutre.
Masculin
Messages : 1317
Date d'arrivé : 20/06/2013
Age : 24
Localisation : Roseway - Portland

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Métier: Livreur
Relations avec les personnages:
Je suis une créature neutre.
Robert Wunsch
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Ven 25 Avr 2014 - 7:07


Remettre les compteurs à zéro - Casey, Tancred et Robert


Je la regardais prendre sa béquille et se diriger vers la sortie à la suite de Tancred. Je comprenais tout à fait son point de vue, mais je ne pouvais pas le tolérer chez moi. Je regardais à présent la pizza dans le vide. J'avais faim, alors je pris une part. Je regardais la pluie tomber à l'extérieur. Je me demandais comment je pouvais bien m'y prendre, comment nous pourrions nous y prendre, si chacun ne savait pas mettre de l'eau dans son vin (sacrilège français soit dit en passant). Il nous faudrait de l'aide une fois avoir repéré le terrain. Je ne sais pas ce que nous trouverons là bas, mais ça ne me disait rien qui vaille. Je tendais l'oreille pour savoir s'ils ne s'entretuaient pas. Casey lui parlait d'abord. Je sentais que Tancred se calmait peu à peu. Il s'était encore transformé, il maîtrisait bien le woge depuis. Aujourd'hui cela ne me faisait plus mal comme avant, je sentais un picotement. Je finis ma part et sentais aussi Casey se tremper et vouloir le comprendre. Il faut dire qu'emmener le grain avec deux mules pareilles, le chemin sera long... Je touchais le carton de la pizza, heureusement qu'il nous les avait livré chaudes. Je refermais le carton et pris une bière en les attendant. Il tombait pas mal de flotte. Je perdais mon regard dans cette pluie drue, ce temps maussade. D'habitude je m'en dégoûtais et refermais les volets. Je me calais au fond de ma chaise, puis tendais de nouveau l'oreille sans rien entendre. Je sursautais quand la porte s'ouvrit. Ils rentraient enfin. J'écoutais Casey lui parler sans écouter vraiment ses mots. Elle alla dans la chambre alors que lui posait ses affaires dans mon couloir. Il fut de retour le premier dans la cuisine. Elle vint peu après. Je souris en voyant la petite scène face à moi. Tancred buvait la bière que je lui avais donné. Il lui dit seulement quel type de wesen il était. Je fronçais les sourcils, mais cela restait cohérent. La détente de la guerre froide était en route, même s'il restait une méfiance réciproque.

Je me raclais la gorge et me décidais à ne pas en rajouter, c'était leurs affaires. Je dépassais ce petit incident, j'étais convaincu qu'ils finiraient par bien s'entendre. Je me tournais vers Casey et commençais à faire mes suppositions:

"Aujourd'hui je ne suis pas sûr que j'ai le temps d'y aller... Aller voir l'entrepôt. Il y a d'abord cette femme qui va venir, et je suis un peu tenu de la rencontrer. Alors ce que je propose c'est que vous y alliez tout les deux... Sinon Tancred va repérer, sans rien faire. On peut aussi y aller tout les trois demain matin, ou aprèm... Bref, dans un premier temps on fait le repérage. En fonction de ce qu'il y a là-bas on met au courant ton copain accusé pour rien, et le flic Grimm pour pouvoir intervenir..."

Tancred m'assassina du regard alors que je parlais d'un autre Grimm. Il ne répliqua pas, mais soupira fortement. Je ne lui demandais pas son avis, il s'était astreint à agir selon mon bon vouloir. Je n'avais envie d'aucun bain de sang et restais convaincu que nous pouvions les prendre en flagrant délit. Nous continuions de manger la pizza et boire les bières. Je m'étais adressé à Casey et attendait son avis sur la question.




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un Grimm.
Féminin
Messages : 1698
Date d'arrivé : 09/06/2013
Age : 29
Localisation : Portland

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Métier: Mécanicienne
Relations avec les personnages:
Je suis un Grimm.
Casey Dov
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Ven 25 Avr 2014 - 20:05


Remettre les compteurs à zéro


Casey, Robert et Tancred

En arrivant dans la cuisine, je remarquais que Robert avait déjà pris deux parts. En même temps, il n'allait pas attendre qu'on revienne, ou alors, il a cru qu'on s'était entre-tué. Il avait pu aussi penser, qu'on en aurait pour un certain moment. Je soupirais en les observants pendant un temps, Tancred buvait une bière et je m'approchais de la table. Je pris une part et lançais une seconde part, face à Tancred, pas que je le cherchais, mais s'il croyait à ces légendes de pouvoirs quelconques, je ne voulais pas le froisser encore plus. Je me laissais tomber sur la chaise en soupirant et entendis alors Tancred me lancer ce qu'il était. Un Hundjäger. Je fronçais les sourcils, essayant de me remémorer ce que j'avais lu à leur sujet dans le livre de Powell. J'eus un frisson en m'en rappelant alors, des créatures qui exécutaient des wesen qui ont trahi leur semblable. Je m'en souvenais car c'était celui-là qui m'avait marqué le plus dans le livre, surtout leur histoire. Par rapport aux autres wesen, je n'aimerais pas trahir ce pacte qu'on a fait dehors. Faisait-il parti de cela ou alors il en faisait partie avant ? En tout cas, il était un ami de Robert et ne semblait pas être énormément gêné que ce dernier côtoie des Grimm et ait une vision plus neutre sur ce qui se passe. J'observais Tancred en hésitant un instant de bouger. J'entendis un raclement de gorge non loin de moi et commençais à manger un peu du bout des dents. J'écoutais ce qu'il avait à me dire, qu'il ne pourrait pas venir avec nous car il attendait une femme. Je me mis à réfléchir assez rapidement en fronçant les sourcils, quelle femme ? Ah oui, cette femme-là, la secrétaire ou je ne sais quoi. Que je pourrais y aller avec Tancred, il n'a pas peur qu'on finisse par s'entre-tuer ? Qu'on pourrait aussi y allez tous ensemble demain ou bien, que Tancred y aille seul pour faire un repérage. Je jetais un coup d’œil à ce dernier alors que Robert rajoutait de prévenir Tyler et le détective. Je remarquais que Tancred lançait un regard assassin vers Robert à ces mots. Oui, je ne voulais pas lui dire qu'il y avait à autre Grimm, mais maintenant c'est fait. Je ne savais pas quoi choisir, y aller avec Tancred me semblait une bonne idée, au moins je laissais Robert avec sa nouvelle collègue. Mais d'un côté, c'était que du repérage, pas de bagarre ou quoi que ce soit, je pouvais tout aussi bien rester dans la chambre. Mais je n'allais pas rester enfermer tout ce temps, je voulais participer. Je soupirais et mangeais ma part de pizza en fixant la table.

« Je propose d'y aller avec Tancred, enfin... S'il veut, à moins, qu'il ait peur que je le transforme en je ne sais quoi. »

J'eus un sourire en coin et continuais ma pizza avant de la finir. Elle était très bonne malgré tout et je tendis ma main pour en prendre une autre part. Je n'étais pas contre, d'observer un entrepôt et de voir des gens qui rentrent et sortent pour savoir ce qui s'y passait. J’entamais ma seconde part sans rien dire d'autre.
© OswinWho


Revenir en haut Aller en bas
http://blutbad.lebonforum.com/
Je suis une créature neutre.
Messages : 133
Date d'arrivé : 19/08/2013
Je suis une créature neutre.
Tancred Henferger
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Sam 26 Avr 2014 - 16:40



Remettre les compteurs à zéro

Casey, Robert, et Tancred


Je préférais suivre les directives que participer aux discutailles. Je ne faisais que rarement partie des discussions sur les stratégies et je dois avouer ne pas être doué pour réfléchir et prendre des décisions au préalable. Je préfère largement le terrain et l'action. Une fois sur place je sais agir en fonction de ce que je vois et ce que je sens, j'aime l'improvisation et les montées d'adrénaline. J'écoutais ce qu'ils disaient en mangeant cette excellente pizza et reprenant une bière. Je ne me privais pas pour manger à ma faim. D'ailleurs je remarquais que nous mangions bien tous les trois. Je n'eus plus rien envers Casey. Je continuais de les entendre alors que j'écoutais mon nom. Elle venait de proposer que nous bougions. Je n'avais qu'une chose à dire :

"Ouais ! Enfin du mouvement. Allons-y après avoir finit de manger. Et puis franchement, c'est pas une Grimm bleue sur une patte qui me fera peur. T'es pas une Hexenbiest non plus ..."

Robert accepta que nous y allions ainsi. Elle était partante et moi aussi. Elle riposta avec ses petites armes à ma remarque. Robert débarrassa la table une fois que nous avions fini les deux pizzas. Je pris une quatrième bière qu'il refusa que j'ouvre. Je soupirais, encore ses conneries comme quoi je conduisais moins bien en ayant bu. Il me dit qu'il m'invitait ce soir et que nous fêterons la fin de cette affaire ensemble. Je lui souhaitais avoir à laver sa vaisselle et utiliser sa table dans la salle à manger. Nous mangeâmes finalement tous un dessert différent. Je pris un cigare en fin de repas après le café. Je compris à son regard que je devrais le fumer dehors. Je décidais de le remettre dans la boîte et le fumer plus tard. Je me décidais à partir et me levais, mettant fin à leur discussion sur le temps et la chambre. Je me levais et fis signe à la blonde de se lever.

"Aller, on y va, prends la carte et un portable, j't'explique la suite sur le trajet"


Sans rien ajouter de plus, ou lui laisser le temps d'en rajouter cette fois, je me dirigeais vers l'entrée et pris mes affaires. J'écoutais Robert lui dire quelques trucs, lui filer un portable... Bref je leur laissais le temps, vu la flotte elle devrait peut-être aussi prévoir de ce côté aussi. Je dis alors d'une voix forte, mais sympathique:

"J't'attends dans la voiture"

Je pris mes clefs et sortis sous la flotte. Je rejoints ma voiture et y pénétrais. Je mis le contact pour actionner les essuie-glaces. J'attendais en écoutant ma musique. Je me détendais avant qu'elle ne vienne et me remette à fond sur mes gardes. Je me remémorais l'endroit où nous devions nous rendre. La pluie battante serait peut-être un atouts pour notre mission de repérage. Je revins sur ma nouvelle acquisition et regardais l'habitacle en détail, tout était neuf.  Je venais de faire une vraiment belle affaire, mis à part la boîte de vitesse qu'il avait fusillé. Je vis que la porte s'ouvrait. Elle avait été moins longue que ce que je m'y attendait. J'allumais les feux en code. Je la regardais venir: * Pourvu que ses béquilles soient avec ventouses... Au moins elle a une arme grâce à Robert, ou grâce à ce drang-zorn... Pff, mais qu'est-ce que je fous sans déc' ? J'suis aussi brûlé qu'les Schwarz Büffeln cette fois... *.A peine eut elle refermé la porte que je passais la marche arrière et que j'y allais. Elle s'attacha alors que je passais la première avec difficulté. Je lâchais un juron et prenais la route sans encombre. Malgré la pluie je roulais à l'allure autorisée par temps sec.  J'étais attentif à la route et au moindre emmerde. Je ne lui faisait pas vraiment confiance mais je ne pensais pas à avoir à la surveiller. Si elle tenait à la vie je ne pense pas qu'elle m'agresse. Je pris la parole une fois en ville.

"C'que j'te propose c'est d'nous mettre sur l'parking pas très loin et d'finir à pied, ou pourra plus facilement se cacher pour observer. J'espère qu'la pluie te dérange pas."


Au fait ce n'était pas vraiment une proposition, si elle contestait se serait ainsi de toute manière. J'écoutais tout de même ce qu'elle avait à me dire alors que nous arrivions vite au parking comme je le prévoyais. Je n'avais pas perdu de temps et avait pris le maximum de rue sans feu, pas facile à Portland. Je ne roulais pas spécialement vite mais n'hésitais pas à doubler les glands sur la route. Je prenais mes décisions rapidement et conduisais comme je vivais: à l'instinct.

Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un Grimm.
Féminin
Messages : 1698
Date d'arrivé : 09/06/2013
Age : 29
Localisation : Portland

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Métier: Mécanicienne
Relations avec les personnages:
Je suis un Grimm.
Casey Dov
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Dim 27 Avr 2014 - 11:30


Remettre les compteurs à zéro


Casey, Robert et Tancred

J'allais donc faire équipe avec un Hundjäger. Cela ne me rassurait pas du tout, mais tant qu'il ne m'attaquait pas ou attentait à ma vie, cela me convenait. Je terminais ma deuxième part de pizza en écoutant ce que Tancred disait. Il me lança qu'on irait après mangé et il me comparait à une Hexenbiest après avoir dit que j'étais une bleu. Je plissais les yeux, sachant que ces wesen étaient des sorcières, je voyais parfaitement pourquoi il me disait cela, c'était en rapport avec ce que je venais de lui dire sur le fait de le transformer. Enfin je crois... En même temps, c'est lui qui a commencé avec le fait que les Grimm avait des pouvoirs. Je soupirais en secouant la tête et tendant la main pour prendre une autre part. Première fois que je mangeais autant, d'habitude je ne mange pas comme ça. Je répondis par une pique et mangeais. Je finissais la dernière part quand Robert débarrassait la table et interdisait à Tancred de boire une quatrième bière de la journée. Il l'invitait même pour ce soir. On me proposa un dessert que je refusais, je n'étais pas trop pour un dessert. Je n'avais plus tellement faim et remarquais que Tancred s’apprêtait à fumer un de ses cigares, j'eus une grimace et vis le regard noir de Robert à son intention. Ce dernier le rangea dans la boite sans rien dire. Alors que je discutais de tout et de rien, Tancred se leva et se tourna vers moi, me disant qu'on y allait. Quand il avait dit après manger, je pensais dans une heure, pas maintenant. Je me levais et attrapais ma béquille. Il me lança qu'il me fallait un portable, chose que je n'ai pas. Je me tournais vers Tancred qui s'éloignait vers l'entrée de la cuisine et prenait ses affaires. Je reprenais mon attention sur Robert qui m'adressait la parole à son tour, il me passa son portable et me dit de faire attention. Je fis un sourire en coin et regardais le portable avant de me diriger vers la chambre et d'entendre Tancred me dire qu'il m'attendait dans la voiture. Je mis ma chaussure sans mettre la seconde sur mon pied encore un peu douloureux. Je repris ma béquille et me dirigeais vers la sortie pour prendre ma veste en cuir. Une fois dehors, il pleuvait toujours autant et je me hâtais d'aller vers la voiture. J'ouvris la portière et me glissais à l'intérieur de l'habitacle. À peine, j'eus fermé la portière qu'il recula et qu'on y allait. On arrivait assez rapidement en ville et je l'entendis me proposer qu'on allait continuer à pied sous la pluie et qu'il espérait que cela n'allait pas me gêner. Alors qu'on arrivait au parking et qu'on se garait, je finis par lui répondre.

« Non, la pluie ne me gêne pas, j'ai fini par m'y habituer ! »

Je détachais ma ceinture sans rien rajouter et ouvrais déjà la portière. J'attendis un instant pour voir s'il n'avait rien à me dire d'autre et m'empressais de sortir avant que la pluie ne rentre dans l'habitacle.
© OswinWho


Revenir en haut Aller en bas
http://blutbad.lebonforum.com/
Je suis une créature neutre.
Messages : 133
Date d'arrivé : 19/08/2013
Je suis une créature neutre.
Tancred Henferger
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Lun 28 Avr 2014 - 13:10



Remettre les compteurs à zéro

Casey, Robert, et Tancred


La pluie allait être notre alliée pour nous permettre d'approcher du hangar. Malgré le voile de pluie nous pouvions voir clairement le bâtiment en taule grise. Nous pouvions distinguer deux entrées de là où nous étions: une grande, avec une double porte pour permettre à un camion d'entrer, et une petite, une porte sur le côté de la taille d'un homme. La blonde répondit à ma question et sortit quand je coupais le moteur. Je sortais à mon tour. Je refermais la portière et lui dis en posant les mains sur le toit:

"Très bien, tant mieux. Et ... J'voulais t'dire qu'même si j'me méfie j'mettrais pas ta vie en péril. Viens voir..."

Je rouvris la portière et pris mon sac. Je me dirigeais ensuite vers le coffre que j'ouvrais. Je posais le sac dedans et l'ouvrais alors qu'elle venait voir. Je regardais autour de nous qu'il n'y ai personne. Mon sac était plein de petite chose pour survivre ou se défendre. Je pris un magnum 357 et lui tendais un petit pistolet facile à utiliser avec un barillet contenant 8 balles. Elle me regarda avec de gros yeux.

"Nan, t'commences pas. T'prends ça, t'le fout dans ta poche, c'est en cas t'emmerde. J'te l'charge bouges pas."

Je coupais court à une remarque éventuelle. Je l'écoutais soupirer alors que je mettais les balles dans le barillet. J'armais et lui donnais le pistolet. Je chargeais le mien et refermais le sac. Je réfléchis trente secondes et le rouvrais pour en tirer un couteau de combat. Je glissais ce dernier à ma ceinture et mis le magnum à l'arrière dans son étui. Je cachais le tout avec mon tee-shirt et ma veste. J'aurais bien aimé en changer, le velours c'est pas tout à fait pour l'action. Je décidais de la poser et prendre la veste sans manche bleu marine qui restait dans ce même sac. Je fermais le sac et le coffre. Je partais en direction du hangar sans aller tout droit. Je rejoignais d'abord le grillage et nous le longeâmes. Je ne pus m'empêcher de penser qu'elle avançait bien et en silence. J'utilisais très vite mes sens wesen pour sentir une odeur autre que la pluie. Je fis une pause alors que nous nous étions bien rapprochés. J'écoutais attentivement ce qui se passait autour de nous. il semblerait qu'il n'y ai de la vie que dans ce hangar, plein de vie.  Après avoir woge je sentais plus fort et écoutais plus encore.

"Quatre drang-zorn... Six blutbad... ça fait beaucoup au même endroit... deux coyolt... et un höllentier... deux drang-zorn sortent pour patrouiller. Baisses-toi."

Je me baissais aussi après avoir humé tout ce monde. Je grattais dans la terre à nos pieds dans les graviers. J'en pris dans mes mains, je voulais nous en badigeonner, mais je revenais sur cette idée.  La pluie n'allait pas les faire sortir longtemps. Je reprenais forme humaine. Je restais accroupis et regardais en direction du hangar. J'allais lui dire de me suivre, mais ça ce n'était pas possible en restant baissé.

"Restes là, je vais t'ouvrir la voie."


Je me dirigeais baissé vers le hangar. Je sautais par dessus le grillage sans faire trop de bruit, la pluie tapant sur les taules me couvrait largement. Je savais les deux drang-zorn au coin, prêt à tourné vers moi. ils étaient en train de rire. J'attendais, accroupis. Je voyais Casey observer l'action. Je portais ensuite mon attention vers le premier pied que je verrais. Je woge et attrapais un pied. Le blaireau chut alors que je sautais sur le deuxième. J'emmanchais une bonne droite à celui-ci qui tombait comme une souche. Dans le même temps je mettais un coup de pied dans le tête de celui à terre. Je pris les deux par les pieds et les glissais derrière. Personne n'avait réagit. Je fis signe à Casey de se mettre en marche et me rejoindre. Je veillais tout ce qui bougeait. Lorsqu'elle arriva elle me chuchota que Robert l'avait appelé et qu'il venait. Je me contentais d'un ok. Je finissais le tour et lui demandais de me suivre. Je m'arrêtais à côté d'une porte. Je regardais par le trou de la serrure. Les chiens de l'enfer étaient vraiment dégueulasse  à voir. Les drang-zorn et les blutbad étaient armés. J'inspirais un grand coup et sentais de la drogue, des produits pour et contre les wesen. Je vis aussi des wesen neutres captifs. Je m'écartais et désignais le trou pour qu'elle regarde. Je lui fis chut avant qu'elle mette l'œil devant la serrure. Je m'appuyais contre la paroi le temps qu'elle observe et envoyé un sms à Robert: "On va avoir besoin de toi en effet". Je relevais les yeux vers Casey et lui touchais l'épaule. Je lui chuchotais alors:

"Retournons à la voiture par le même chemin, j'ai un plan."

En passant prêt des deux drang-zorn assommés je lui dis de continuer.  J'en chargeais un sur chaque épaule et la suivais en guettant à notre horizon. Nous commencions à être sacrément trempés, mais nous étions au moins informé.  J'ouvris le coffre et posais les deux aux bords. Je dis à Casey de rentrer dans la voiture. Je virais mon sac sur l'un des sièges arrière et finis de les mettre dans le coffre. Je refermais celui-ci.   J'allais m'asseoir à la place du conducteur.  Je venais d'être un peu sadique envers ces wesen, mais j'étais satisfait. Je souris, puis, plus sérieux, je lui dis:

"Bon, j'sais pas c'qui foutent la d'dans mais j'suis pas sûr que ça soit vendre des roses. J'pense pas qu'on puisse entrer et faire l'ménage tranquillement. J't'ai montré la porte... Si t'as bien vu y'a une espèce de règle sur le côté pour pas laisser passer l'eau... Ben j'pensais appeler ton pote, en plus de Robert. J'te chargerais d'souder les portes sur les côtés. Comme ça on entre vite par celle de devant. On s'arrange pour qu'ils vident leurs chargeurs. Ils pourront pas se tirer par les côtés. Pendant ce temps on sera trois contre onze, plus toi après. Onze par trois ça fait trois quelque chose, six, trois virgule six, alors disons qu'j'en prends quatre, ça passe bien j'pense avec toutes les caisses qu'y'a là-d'dans... Qu'en penses-tu ?"  

Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un Grimm.
Féminin
Messages : 1698
Date d'arrivé : 09/06/2013
Age : 29
Localisation : Portland

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Métier: Mécanicienne
Relations avec les personnages:
Je suis un Grimm.
Casey Dov
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Lun 28 Avr 2014 - 21:16


Remettre les compteurs à zéro


Casey, Robert, Tancred et Taylor

Je claquais la portière et me tourner vers lui alors qu'il m'interpellait, me disant que de venir voir quelque chose dans son coffre. Je le regardais et en boitillant, j'allais le rejoindre au coffre. Il ne voulait pas mettre ma vie en péril et me mit un pistolet dans les mains. Mon cœur se mit à battre la chamade. Ok, là, faut pas exagérer non plus. Je regardais autour de nous, mais le parking semblait bien désert. Je regardais l'arme, un peu mal à l'aise. Il n'avait pas peur que je loupe et lui tire dessus. J'aurais préféré une batte de base-ball ou alors une arme plus dans le moyen-âge, mais un pistolet... Je soupirais doucement pour me calmer les nerfs, après tout, s'il y tenait, je vais la prendre. Je le vis mettre 8 balles dans le barillet alors qu'il m'avait dit de ne pas commencer à rouspéter. Il fallait bien que je l'ouvre, on me confiait la responsabilité d'avoir une arme. En cas d'emmerde ou pas, je ne me sentais pas à l'aise d'avoir ce genre de chose en main. Il me tendit l'arme, que je pris à contre cœur et la glissais dans ma poche. Je n'avais rien dit, mais roulais des yeux. Je l'observais mettre des balles dans le sien puis récupérer un couteau, se changer et de tout fermer. Je lançais un regard vers l'entrepôt avant de suivre Tancred. On se dirigeait droit sur le hangar puis on se mit à longer le grillage. Je n'aurais pas dû prendre ma béquille, mais par miracle ça ne faisait pas de bruit. Je suivais Tancred sans rien dire, après tout, je n'avais rien à dire. C'était la première fois que je participais à ce genre d'action et malgré la peur, je pense que je m’en sortais plutôt bien. J'étais plongé dans la contemplation du hangar non loin de nous et auquel on s'approchait, quand Tancred me parla. Il me lança alors treize wesen se situer dans l'entrepôt. J'eus un frisson à l'idée de me retrouver avec autant de wesen non loin de moi. Je soupirais et me baissais en hâte quand il me dit que deux Drang-Zorn allaient patrouiller. Je ne voyais pas ce qu'ils pourraient surveiller, c'était, semble-t-il, désert par ici. Je remarquais alors qu'il était en mode créature flippante juste en face de moi. Il pleuvait toujours mais cela ne me gênait vraiment pas et puis je finis par voir qu'il reprenait forme humaine. Je restais comme ça, sans bouger, attendant un ordre ou autre. Que ferait un vrai Grimm face à tout ça ? Il ne se cacherait pas ici, mais avec mon manque d'expérience dans le domaine, il valait mieux que je reste en vie pour aujourd'hui. Je ne dis rien quand Tancred me dit de rester là où je suis et attendre. Ça me rassurer en même temps, je n'étais pas prête de me battre, car d'une part, je ne savais pas, et d'autre part, je préférais rester un moment ici. Il s'éloigna alors, me laissant toute seule près du grillage. Je le vis s'y approcher sans se retourner. J'entendis une sonnerie dans ma poche et sursautais bêtement. Je n'avais tellement pas l'habitude d'avoir de portable sur moi, que la sonnerie avait failli me faire faire une crise cardiaque. Je soupirais et sortis le téléphone de ma poche. Le numéro ne me disait rien du tout, c'était sûrement la femme qui devait venir chez Robert. J'arrêtais de respirais et fermais les yeux avant de décrocher. Mais se fut la voix de Robert à l'autre bout. Je rouvris les yeux surprise de l'entendre et écoutais ce qu'il me disait. La femme qu'il devait rencontrer, viendrait demain. Je roulais des yeux et lui demandais alors de venir nous rejoindre au hangar, s'il voulait. Je raccrochais en voyant Tancred me faire signe. Je me relevais et remettais le téléphone dans ma poche avant de le rejoindre en essayant de marcher vite. Sur place, je ne fis pas trop attention aux wesen allongés parterre et lui lançais alors, que Robert allait nous rejoindre. Je l'entendis répondre un ok avant qu'il ne bouge et que je ne le suive de près. Il stoppa net près d'une porte et regarda par le trou de la serrure, me proposant ensuite d'en faire de même. Je voyais, ce que je ne pensais pas voir un jour. Plusieurs wesen dans une seule pièce, avec des armes. Super pour une premier balade en tant que Grimm, certains seraient heureux de tomber sur ce genre d'endroit. Je songeais au détective pendant un temps. Je sursautais alors qu'il me touchait l'épaule et me disait qu'on allait retourner à la voiture qu'il avait un plan. Je hochais tout simplement la tête et le suivais. Je continuais d'avancer quand j'arrivais près des wesen. Une fois arrivait vers la voiture, il me dit de monter dans la voiture, ce que je fis. J'avais toujours l'arme dans ma poche. Il venait d'enfermer dans son coffre, deux wesen. Tancred finit par s'installer derrière le volant et me lança alors que dans cet entrepôt, ils ne doivent pas livrer des fleurs. Ça je me doute aussi. Qu'on ne pouvait pas aussi facilement le ménage comme ça. Qu'il avait un plan, celui de souder les portes... Si j'avais bien compris. Je restais à fixer mes genoux puis lui jeter des coups d’œil en coin. Je devais appeler Taylor. Une chance que je devais avoir son numéro en tête, c'était mon ancien psy, je l'ai eu que pendant une seule séance. Je sortis le portable de ma poche alors qu'il faisait un rapide calcul et qu'il s'y perdait. Je ne voyais pas ce que Taylor viendrait faire avec nous, mais bon.

« - Cela me semble une bonne idée... Il suffit maintenant de la mettre en pratique... Je vais appeler alors... »

Je creusais dans ma mémoire pour me rappeler du numéro de Taylor, puis le tapais vite fait sur le clavier, avant de le porter à mon oreille. Au bout de la deuxième sonnerie, on décrocha enfin. J'arrivais dans le vif du sujet après avoir dit bonjour, lui proposant de venir à un entrepôt, je lui filais l'adresse en regardant le plafond de la voiture. Quand j'eus raccrocher, je pensais au détective qui voulait certainement être au courant de ce qui se passe dans sa ville. Je ne me rappelais plus trop s'il m'avait filé son numéro. Je mis ma main dans ma poche et en sortit un papier avec marqué le nom du Grimm. Je soupirais et composais le numéro. Ca sonna deux fois avant que ça ne décroche. Je m'annonçais et ce dernier me dit qu'il n'était pas à Portland, mais en stage, qu'il revenait dans la semaine. Je le mis tout de même au courant de la situation et raccrochais.
© OswinWho


Revenir en haut Aller en bas
http://blutbad.lebonforum.com/
Je suis un hybride.
Masculin
Messages : 495
Date d'arrivé : 21/06/2013
Age : 20
Localisation : Portland

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Métier: Psychologue
Relations avec les personnages:
Je suis un hybride.
Taylor Stewarts
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Mer 30 Avr 2014 - 9:39




Feat Casey, Tancred & Robert

Remettre les compteurs à zéro


Être seul, c'est la seule chose que je voulais vraiment à ce moment là. Un coup de téléphone retentit de mon appartement dont les rideaux étaient depuis bien longtemps fermés. Je me levais et décrochais. J'écoutais. Casey m'appelait. Elle était en danger. A chacun de ses mots, je sentais l'adrénaline montait en moi. Je lui dis que je serais là en peu de temps. Sans plus attendre et dans un geste rapide, je poussais le rideau à la limite de l'arracher. J'ouvrais la fenêtre tout aussi violemment et je sautais dans le vide quelques secondes après avoir vogue. Je connaissais tous les raccourcis de la ville et je savais comment me faire discret. Je traversais donc la ville en courant. Cela faisait longtemps, bien trop longtemps que je n'avais pas couru ainsi. Je  me sentais de nouveau libre et j'en avais besoin. Toutes mes fibres musculaires se contractaient pour me fournir l'énergie nécessaire jusqu'à la déchirure. Je détestais que l'on s'en prenne à mes amis. De plus, la rage que j'avais accumulée depuis bientôt plusieurs mois, je devais l'évacuer et ce serait ce soir. Au coin d'une rue, j'heurtais un passant, il n'eut même pas le temps de me voir mais à vrai dire, j'en avais que faire. Il aura vu une panthère bleue et alors !

Mes narines se dilataient tant mon odorat était en alerte. Des milliers d'odeurs venaient à moi mais je savais reconnaître l'odeur des wesens à bien des kilomètres. Je courais alors là où mon odorat me guidait. J'arrivais enfin sur les lieux. Je repris mon apparence humaine et m'approchais à pas de loup de Casey. J'arrivais tout près d'eux et je les fis sursauter tant j'étais arrivé silencieusement. Je leur dis qu'il était inutile de me faire un topo, il y avait beaucoup de wesens, ils voulaient nous attaqués, et bien que nous attaquons en surprise. Sans même prendre le temps de les consulter, je pris mon élan et me retransformais en même temps. Je prenais tout ce que je trouvais sur mon passage, un tonneau, un morceau de chaîne, tout pouvait servir à se battre. Je préférais la chaîne, un peu lourd mais rudement efficace. Je me lançais alors sur un wesen et je lui donnais un lourd coup de chaîne qui le mit à terre. Je l'enserrais avec et attaquais le suivant. J'avais la rage et rien ne pouvait m'arrêter.

J'entrais à l'intérieur de l'entrepôt. Je vis tout un tas de wesen pas très catholique, heureusement que j'avais du renfort. Je ne pris pas le temps de me retourner pour voir si mes amis m'avaient suivis, je leur faisais confiance. C'est alors que je trouvais un autre colosse qui avait la rage. Je fonçais dessus, une véritable tête brûlée, j'avais appris à mettre ma peur de côté. Cependant, il faisait bien deux fois ma taille. D'un coup de poing, il me renvoyait dans les tôles. Un bruit métallique se fit entendre. J'essayais de me relever et lui sautais à la gorge. Je réussis à le blesser mais il me renvoyait encore plus violemment au sol. Je sentais l'un de mes os se brisait mais je retournais au combat, je n'allais pas abandonner. Cependant, je changeais d'adversaire, je ne faisais pas le poids. Alors que je me battais contre un moins puissant que je maîtrisais sans trop de problème, je vis mes amis me rejoindre et se battre à mes côtés. Nous étions de nouveau réuni. Disons juste que l'on aurait pu se retrouver dans des circonstances un peu meilleures.










Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor   Aujourd'hui à 11:47

Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINE] Remettre les compteurs à zéro - Casey, Robert, Tancred et Taylor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Faut-il remettre en question les habiletés du PDT du Sénat ?
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Wandering Around ▬ Casey
» [THEME] Baiser volé [TERMINE]
» Vieille liste d'armée à remettre au goût du jour.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Write as Grimm ::  :: RP's terminés-